L’engagement du gouvernement en matière d’infrastructures porte ses fruits (le président nigérian)

Chioma Eche nous a relaté les faits en anglais depuis Abuja

0 69

Selon le président nigérian, Muhamadu Buhari, l’engagement de son administration dans le développement des infrastructures à travers le pays apporte déjà des résultats.

Le président Buhari, qui était représenté par le ministre nigérian de l’Énergie, Abubakar Aliyu, a fait cette déclaration lors de la mise en service et de la remise officielles de la section I phase II et de la section II phase I de la voie Nguru-Gashua-Bayamari, à Gashua, dans l’État de Yobe, au Nord-est du Nigeria.

“Notre engagement à améliorer les infrastructures de transport routier, notre détermination à améliorer la facilité de faire des affaires, à créer des emplois et de la prospérité pour faire sortir les populations de la pauvreté nous amène ici aujourd’hui car les résultats de nos investissements se manifestent”, a-t-il noté.

En conséquence, il a expliqué que la route a été construite selon la plus haute qualité de conception et de fabrication et que, si elle est bien utilisée et non maltraitée, elle devrait durer pendant la durée de vie prévue.

Tout en assurant les Nigérians de la volonté de son administration d’achever tous les projets en cours, le président Buhari a révélé : “Je peux dire avec confiance qu’alors que nous entrons dans la dernière ligne droite du mandat de l’administration Buhari, nous entrons également dans une saison d’achèvement et de livraison de projets.

“Maintenant que nous avons cette nouvelle route bien construite, nous avons des devoirs envers nous-mêmes et envers les autres usagers de la route, et l’un de ces devoirs est de veiller à conduire conformément à la loi, comme le stipule le code de la route”, a-t-il souligné.

Le dirigeant nigérian a énuméré les abus routiers suivants : la surcharge des véhicules, qui accélère la détérioration de la chaussée ; le déversement de produits pétroliers, qui dissout tous les composants et permet à l’eau de pénétrer ; et la transformation des accotements en places de stationnement permanentes, qui entraîne le début de la dégradation de la route à partir de l’accotement.

“Les citoyens nigérians doivent faire de leur mieux pour éviter ces pratiques, les signaler lorsqu’elles se produisent et agir de manière légale pour les faire cesser”, a-t-il intimé.

Plus tôt dans son discours, le ministre des Travaux publics et du Logement, Babatunde Fashola, représenté par le directeur des autoroutes de la région nord-est du pays, Celestine Shawusu, a souligné que les projets représentent un investissement majeur dans les infrastructures de transport routier, lesquels sont un engagement de l’administration Buhari en tant que moteur de la croissance économique et de la prospérité.

Il a expliqué que les projets étaient des actifs visibles et incontestables, preuve de ce que les ressources du Nigeria sont investies, à partir d’une combinaison de ressources gagnées par le Nigeria et d’emprunts.

M. Fashola a également reconnu et salué l’engagement du président et de son vice-président, le professionnalisme du personnel du ministère dans la réalisation des projets et le soutien des ministres du Conseil exécutif fédéral et des membres de l’Assemblée nationale, en particulier les présidents des commissions des travaux du Sénat et de la Chambre des représentants des 8e et 9e assemblées pour leur soutien.

Le secrétaire permanent du ministère, Bashir Nura-Alkali, représenté par le contrôleur fédéral des travaux de l’État de Yobe, O.B. Akinmade, a noté que l’administration du président Muhamadu Buhari a concentré son attention sur l’achèvement de plusieurs projets en cours pour stimuler le développement économique, créer des emplois et promouvoir le contenu local.

Il a expliqué que cela faisait partie du programme de développement de l’administration en ce qui concerne le développement de l’infrastructure routière au Nigeria.

“L’objectif est de relier les principales artères aux raffineries, aux ports, aux établissements d’enseignement supérieur et aux centres commerciaux à fort trafic, afin de réduire la durée des trajets, les coûts d’entretien des véhicules et la sécurité des navetteurs”, a-t-il ajouté.

Le gouverneur de l’État de Yobe, Mai Mala Buni, a évoqué que le projet était à la fois historique et important pour l’État.

Il a ajouté qu’après plusieurs années de négligence de la part des gouvernements précédents, l’administration de Buhari a pu réhabiliter la route pour l’utiliser.

Selon ses propres mots : “On ne saurait trop insister sur l’importance de la route pour le développement socio-économique”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.