La CEDEAO achève le déploiement de la force en attente en Guinée Bissau

Détails avec Cyril Okonkwo, Accra

0 34

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a achevé le déploiement de sa force d’intervention en Guinée-Bissau.

Le bloc régional a décidé de mettre en place la force en attente suite à la tentative de coup d’état du 1er février 2022 visant à renverser le Président Umaro Sissoco Mbalo.

Le président de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, le président Nana Akufo-Addo, qui s’est exprimé à l’ouverture de la 61e session ordinaire de la Communauté dimanche, a déclaré que la force en attente a été déployée pour soutenir la stabilité du pays et le gouvernement élu du président Mbalo.

Le président Akufo-Addo a déclaré qu’il était devenu nécessaire pour le bloc régional de poursuivre la mise en œuvre de son plan d’action régional contre le terrorisme et de coordonner les différentes initiatives de sécurité dans la région.

“Face à ces menaces terroristes constantes, il est impératif pour nous de continuer à mettre en œuvre notre plan d’action régional contre le terrorisme et de coordonner nos différentes initiatives de sécurité.

“Cela permettra de renforcer notre réponse collective à cette menace déstabilisante. Notre détermination dans ce domaine doit être plus forte que jamais. Notre détermination à maintenir la stabilité de notre région et de ses États membres doit être tout aussi inébranlable.

“En effet, à la suite du coup d’Etat manqué du 1er février 2022 en Guinée Bissau et de notre sommet d’urgence du 3 février 2022, nous avons décidé de déployer une Force en attente de la CEDEAO pour soutenir la stabilité du pays et du gouvernement élu du Président Mbaly Sissoko.

“Ce déploiement de 609 agents de sécurité, composé de 150 soldats et 140 policiers nigérians, 150 soldats sénégalais, 100 soldats ghanéens et 59 soldats ivoiriens, avec un état-major de 80 officiers provenant de toute la région, sous le commandement général d’un général nigérian et commandant de la force, est maintenant terminé.”

Le président Akufo-Addo a exhorté les dirigeants ouest-africains à faire un effort supplémentaire pour assurer la stabilité de la communauté et de ses États membres.

Reconnaissance au Président Buhari

Le président de la CEDEAO a exprimé la gratitude de la Communauté au président Muhammadu Buhari du Nigeria pour avoir coordonné la lutte contre la pandémie de COVID-19 dans la région.

Il a déclaré que le Président Buhari, en tant que “champion de la région dans la coordination de la lutte contre le covid-19, n’a ménagé aucun effort dans cette entreprise”.

Notant que la diminution du nombre de nouveaux cas du virus a conduit à l’assouplissement de certaines mesures restrictives prises au début de la crise, le Président Akufo-Addo a exhorté les Etats membres de la CEDEAO à rester vigilants car la menace du COVID-19 est toujours présente.

Il a déclaré que la solidarité manifestée dans la gestion de la pandémie dans la région illustre “la capacité de nos organisations à unir nos énergies pour faire face à une menace commune importante.”

Transitions politiques

Rappelant les discussions du Sommet extraordinaire de la CEDEAO du 4 juin 2022 à Accra sur les situations politiques et sociales dans la région, le Président Akufo-Addo a déclaré que l’organisme a décidé de réexaminer la question au cours de la session ordinaire.

Selon lui, les transitions politiques actuelles au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, émanant des coups d’État dans ces États membres, nécessitent des résolutions qui les ramèneront à l’ordre démocratique.

“La CEDEAO reste engagée à accompagner ces nations sœurs pour le retour à l’ordre constitutionnel démocratique normal.

“Nous avons l’occasion d’entendre nos médiateurs qui nous conseilleront sur les derniers développements dans ces pays afin de nous permettre de prendre les décisions appropriées.”

Guerre Russie-Ukraine

Le président de la CEDEAO a déclaré que la guerre russo-ukrainienne a entraîné une forte augmentation des prix mondiaux, notamment des denrées alimentaires et des produits pétroliers.

“Nous sommes tous victimes des pressions inflationnistes mondiales, qui ont exacerbé la crise alimentaire dans de nombreuses parties de notre région, instiguée par le déclin de la production dû à l’impact du changement climatique.

“La meilleure façon de faire face à cette crise est de travailler à l’amélioration des performances de nos secteurs agricoles afin d’atteindre l’autosuffisance dans le domaine de nos besoins alimentaires.”

Réformes administratives

Il a déclaré que le sommet recevrait des rapports sur les opérations de la communauté, y compris celui du président du Conseil des ministres sur les réformes administratives qui seront mises en œuvre lors de la session.

“Nous entendrons également un rapport sur la sélection des nouveaux commissaires de la Commission de réforme pour la période 2022-2026 et désignerons lors de ce sommet des champions de la CEDEAO dans deux domaines d’importance et de pertinence contemporaines : le changement climatique et la restitution de nos biens culturels et de nos objets d’art à ceux qui nous les ont confisqués.”

Tout en rappelant aux dirigeants que ses deux mandats consécutifs prendront fin lors du sommet, M. Akufo-Addo s’est engagé à poursuivre les travaux de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO.

Le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Brou, a souligné que la région était toujours en proie au terrorisme et à l’extrémisme violent, ce qui a entraîné des menaces et des attaques contre les populations de la région.

Il a indiqué que les attaques terroristes visent les États de la ligne de front comme le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Nigeria, ainsi que les pays côtiers comme la Côte d’Ivoire, le Togo et le Bénin.

Selon lui, au cours du premier semestre 2022, plus de 1 600 incidents ont été enregistrés, faisant plus de 3 500 morts.

Il a déclaré qu’en réponse à la situation, la CEDEAO mettait en œuvre le plan d’action régional contre le terrorisme, parallèlement aux actions coordonnées dans la région ouest-africaine et dans le monde.

Le vice-président Yemi Osinbjo dirige la délégation nigériane à la 61e session ordinaire de la CEDEAO.

 

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.