Les médecins d’Anambra s’inquiètent de l’augmentation des cas d’enlèvement de collègues

0 44

L’Association Nigériane des Médecins (NMA), branche d’Anambra, a exprimé son inquiétude face à l’augmentation des cas d’enlèvement, notamment parmi ses membres dans l’état.

L’association, dans une déclaration, a demandé au gouverneur Chukwuma Soludo et aux agences de sécurité d’Anambra de prendre des mesures plus proactives pour endiguer cette marée noire.

La déclaration a été signée par le Dr Jane Ezeonu et le Dr Dubem Awachie, respectivement président et secrétaire de la NMA à Anambra.

Selon les médecins, pas moins de trois de leurs membres ont été kidnappés dans l’état entre janvier et juin de cette année.

Le plus récent a eu lieu le 25 juin, lorsqu’un membre a été enlevé à Nimo, dans la zone de gouvernement local de Njikoka, alors qu’il rentrait de son travail.

La NMA a déclaré : “Nous avons le regret de vous faire part d’un nouvel enlèvement d’un médecin à Anambra.

“Le samedi 25 juin, un médecin et membre de notre association a été enlevé dans la soirée alors qu’il rentrait de son travail à Nimo, où il travaille dans un hôpital privé.

“Il a été enlevé avec un ami, un étudiant en pharmacie, et tous deux ont été retenus en captivité pendant plus de 24 heures par leurs ravisseurs. Ils n’ont été libérés que dans la nuit du 26 juin.

“La NMA d’Anambra apprécie profondément nos collègues, ainsi que d’autres amis, qui se sont mobilisés pour soutenir la famille et faciliter leur libération”,a-t-elle noté.

La NMA a souligné  que les médecins étaient des citoyens respectueux de la loi qui s’acquittaient de leurs tâches à des heures indues et impies dans le but de préserver la santé de la population.

Elle a averti que les médecins ne seraient pas en mesure de garantir la fourniture de services de santé sans entrave à la population si le gouvernement ne prenait pas des mesures urgentes pour assurer leur sécurité.

“Nous saisissons cette occasion pour appeler une fois de plus les autorités, en particulier le gouvernement d’Anambra, à intensifier leurs efforts pour surmonter les problèmes de sécurité dans l’État.

“Nous pourrions avoir recours à des actions pour inverser cette vilaine tendance et protéger nos membres”, ajoute le communiqué.

 

Joy-Josephine Enakhumeh

Leave A Reply

Your email address will not be published.