Le Nigéria demande aux établissements d’enseignement d’améliorer les compétences numériques

Na'ankwat Dariem nous a donné les çinfos en anglais depuis Abuja

0 59

Le ministre nigérian des Communications et de l’Économie numérique, le professeur Isa Pantami, a réaffirmé la nécessité pour les établissements d’enseignement du pays de mettre fin à l’inemployabilité en dotant les citoyens des compétences requises plutôt que de dépendre de certificats qui ne peuvent être validés.

Le ministre a lancé cet appel lors de son intervention à la conférence internationale CISCO SAFARI 2022 qui s’est tenue au Digital Economy Complex, Mbora, à Abuja.

La conférence, qui avait pour thème “Les compétences numériques dans la 4e révolution industrielle, l’impact sur le développement national”, est un événement annuel où des experts se réunissent pour discuter des progrès et des réalisations de la CISCO Academy en matière de mentorat, de programmes de développement de carrière dans le pays et pour renforcer le partenariat avec l’Agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA).

Tout en saluant les efforts de la NITDA et de CISCO pour aider le gouvernement fédéral du Nigéria à mettre en place une économie numérique, le ministre les a également félicités pour le soutien qu’ils apportent aux établissements d’enseignement du pays, qu’il s’agisse d’universités, d’écoles polytechniques ou de collèges, en formant les étudiants aux compétences numériques.

Qualifiant le thème de la conférence de pertinent et de reflet de la clairvoyance de l’administration actuelle, qui s’aligne sur les tendances mondiales, M. Pantami a énuméré que les compétences numériques et la quatrième révolution industrielle ont été mises en évidence dans la politique et la stratégie nationales en matière d’économie numérique comme étant des piliers essentiels de la diversification de l’économie du pays.

” Si vous regardez notre politique et stratégie nationale d’économie numérique pour un Nigeria numérique (2020-2030) qui a été dévoilée par le président Muhammadu Buhari, le 28 novembre 2019, vous découvrirez que ces deux composantes du thème ont été effectivement mentionnées et insérées dans la politique sous les piliers numéro 2 et 7. Le pilier numéro 2 est celui des compétences et de l’alphabétisation numériques, tandis que le pilier numéro 7 est celui de la société numérique et des technologies émergentes”, a-t-il noté.

M. Pantami a souligné que les technologies émergentes telles que l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, la robotique, la technologie Blockchain, entre autres, ont remplacé l’émergence existante des ordinateurs, des réseaux mondiaux et de l’Internet, qui a eu lieu lors de la troisième révolution industrielle.

En ce qui concerne l’impact de la 4e révolution industrielle sur l’économie nationale, M. Pantami a rappelé que, selon l’expérience du Nigeria, les TIC et les autres services numériques ont contribué à hauteur de 17,9 % à l’économie nationale, contre 8 % pour le pétrole au deuxième trimestre de l’année 2021.

Il a en outre réaffirmé que des organisations comme Microsoft, Apple, SpaceX et Amazon ont pris le pas sur des organisations comme Shell, Mobil et Chevron.

Tout en félicitant le secteur de l’éducation du pays pour les diverses politiques développées pour améliorer les compétences numériques dans leurs institutions, il a ajouté que l’accent devrait être mis sur l’acquisition de compétences par les étudiants de premier cycle.

Il a ainsi donné son avis sur la priorité à donner aux compétences dans les établissements d’enseignement en indiquant que les compétences générales telles que la pensée analytique, la pensée critique, la gestion de projet, et les compétences spécifiques telles que l’intelligence artificielle, la robotique, l’internet des objets, etc. devraient être introduites pour stimuler l’employabilité dans le pays.

Il a davantage réaffirmé le soutien du gouvernement en déclarant : “Récemment, nous avons conclu un accord avec Huawei et CISCO pour créer un minimum de 300 académies au Nigeria et former un minimum de 30 000 citoyens à la formation avancée. En plus de cela, nous avons un autre accord avec Microsoft dans lequel 5 millions de citoyens vont être formés aux TIC, en particulier dans le domaine de l’intelligence artificielle”.

Auparavant, le ministre de l’éducation, Mallam Adamu Adamu, a félicité le professeur Pantami pour les résultats sans précédent obtenus dans le cadre de la création d’un Nigéria numérique. Il a également exprimé l’engagement du ministère à doter ses institutions des compétences requises pour produire une main-d’œuvre de niveau intermédiaire et supérieur, nécessaire pour jouer un rôle actif dans la dynamique de développement du pays.

Il est nécessaire d’améliorer la méthodologie d’enseignement existante dans nos écoles et nous nous engageons à fournir des compétences numériques à nos étudiants, comme le démontrent nos politiques, stratégies et initiatives”, a-t-il rappelé.

L’hôte principal de l’événement, le directeur général de la NITDA, Kashifu Inuwa, a souligné dans son discours que la conférence reflète la forte ambition et l’engagement des dirigeants de la nation à transformer le Nigeria en une économie basée sur la connaissance et les compétences.

Exprimant l’objectif ambitieux du gouvernement d’atteindre 95% d’alphabétisation numérique dans le pays d’ici 2030, Inuwa a révélé que “même si c’est ambitieux, c’est réalisable et avec ce partenariat, nous allons certainement atteindre ces 95% d’alphabétisation numérique avant 2030”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.