Plus de 200 raffineries illégales en activité au Nigeria (Patron de la NNPC)

0 36

Le directeur général du groupe (GMD) de la compagnie pétrolière au Nigéria: Nigerian National Petroleum Company (NNPC) Limited, Mele Kyari, a révélé que plus de 200 raffineries illégales sont en activité dans le pays et qu’aucune raffinerie publique ne fonctionne actuellement.

C’est ce qu’a révélé M. Kyari lors de sa comparution devant la commission mixte de la Chambre des représentants sur les ressources pétrolières (aval), qui enquête sur l’augmentation des prix du diesel et du gaz de cuisine.

Kyari, qui a reconnu que la situation était assez malheureuse dans son discours devant la commission présidée par l’honorable Abdullahi Gaya, a souligné que la NNPC faisait quelque chose pour s’assurer que les raffineries fonctionnent à nouveau.

Tout en notant qu’un grand nombre de raffineries illégales ont été détruites, il a révélé que la NNPC était en train d’effectuer une réparation rapide de la raffinerie de Warri.

En ce qui concerne l’approvisionnement en pétrole, le directeur général a précisé que personne ne pouvait garantir la sécurité de l’approvisionnement en pétrole, car les pays conservent les volumes excédentaires qu’ils ont dans leurs caisses.

M. Kyari a attribué la crise énergétique actuelle à la guerre entre l’Ukraine et la Russie, qui a entraîné une augmentation du prix des produits pétroliers.

D’après lui, la solution aux défis énergétiques actuels comprenait la restauration de la production de pétrole brut, la fourniture de plus de devises étrangères par la Banque centrale du Nigeria (CBN) aux négociants en pétrole, avec une intervention massive actuellement en cours pour voir si le problème serait résolu d’ici la fin du mois de juillet et fournir davantage de produits pétroliers.

Le patron de la NNPC a expliqué que “les membres de la communauté ne sont pas les voleurs, absolument pas. Tout ce que nous faisons, c’est d’intégrer les communautés dans le processus de protection de ces actifs. Dans sa sagesse, l’Assemblée nationale a également inclus un fonds fiduciaire pour les communautés dans la loi sur l’industrie pétrolière (Petroleum Industry Act, PIA) afin qu’elles fassent partie intégrante du système. Les criminels dans Delta du Niger viennent de toutes les régions du pays. Dans ces raffineries illégales, on trouve des gens de toutes les couches de la société. Beaucoup de ces personnes sont complètement armées et les membres de la communauté ne peuvent même pas les dénoncer, ils sont impuissants car s’ils les dénoncent, ils s’en prendront à eux. Ma suggestion en ce moment est d’assurer l’approvisionnement, de s’assurer que les négociants en pétrole sont également en mesure d’importer, et il est nécessaire d’engager la CBN à créer plus de dollars, une fois que nous faisons cela, les dollars seront alloués pour l’importation d’AGO, ce qui atténuera également les effets d’aller acheter des dollars sur le marché ouvert.”

S’exprimant plus avant, M. Kyari a exclu la possibilité de revenir au régime de subvention du diesel et du GPL.

Il a évoqué : “Aujourd’hui, les pays jouent avec les subventions parce que les prix sont si élevés qu’ils ne pensent pas pouvoir gérer l’inflation qui y est associée.”

La guerre entre la Russie et l’Ukraine a entraîné une grave crise énergétique dans le monde entier, avec des ruptures d’approvisionnement en produits pétroliers et en gaz et une hausse des prix du pétrole brut à plus de 120 dollars le baril.

Le problème du Nigeria est encore exacerbé par le manque de capacité de raffinage locale et même la rareté des devises pour importer ces produits.

Ces derniers temps, cela a entraîné une hausse astronomique du prix de détail du diesel, qui a dépassé les 800 N par litre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.