La NITDA s’efforce de combler le fossé numérique entre les hommes et les femmes

Na'ankwat Dariem nous a relaté les faits en anglais depuis Abuja

0 42

Le directeur général de l’Agence nationale pour le développement des technologies de l’information (NITDA), Kashifu Inuwa, a encouragé les filles et les femmes ayant des compétences technologiques pertinentes à exploiter leur potentiel en développant leurs compétences afin de combler le fossé numérique entre les sexes dans le pays.

Mme Inuwa, qui était représentée par la directrice adjointe du département de l’économie numérique, Mme Amina Sambo, a donné ce conseil à l’occasion du 10e anniversaire de la conférence nationale des femmes nigérianes dans le domaine des technologies de l’information (NIWIIT), qui s’est tenue à Lagos, dans le sud-ouest du Nigeria, sur le thème “Libérer l’innovation : Scaling Up Digital Skills for Women and Girls”.

Il a noté qu’il est essentiel pour la prospérité à long terme du pays d’amener les femmes à prendre de la vitesse dans le voyage de l’économie numérique de la nation.

“Les femmes et les filles représentent plus de 50 % de notre population. À cet âge, renforcer les compétences numériques de cette population est l’une des choses les plus stratégiques et les plus sages qu’un gouvernement puisse entreprendre pour libérer l’innovation dans l’entrepreneuriat et d’autres frontières pour la croissance sociale et économique”, a-t-il révélé.

Tout en félicitant les organisateurs d’avoir mis en avant les défis de fracture numérique entre les hommes et les femmes à l’occasion de la 7e conférence nationale, M. Inuwa s’est dit optimiste quant à la possibilité que les sessions de discussion donnent un aperçu des approches créatives permettant de renforcer les compétences numériques des femmes de la manière la plus efficace possible.

Il a souligné que les efforts en cours n’aideront pas seulement le pays à préparer les filles et les femmes aux opportunités futures, mais aussi à la compétitivité mondiale.

M. Inuwa, qui a fait référence au rapport sur l’écosystème des développeurs africains, a indiqué que “la croissance de la carrière des femmes a été fortement affectée par l’augmentation des responsabilités liées à la garde des enfants et à la maison pendant le confinement de COVID-19”.

Le directeur général a observé que “ces réalités restent plus dominantes dans les pays en développement du monde. Alors que les femmes des pays industrialisés sont également confrontées à des problèmes de résilience de carrière, leurs homologues des pays plus pauvres doivent faire face quotidiennement à d’autres obstacles tels que la pauvreté, les soins de santé médiocres et le faible niveau de vie, ce qui les prive d’un environnement propice au développement de leur potentiel”, a expliqué M. Inuwa.

Le patron de la NITDA s’est toutefois déclaré confiant quant à la possibilité de changer la donne avec la croissance de la pénétration et de la consommation de la technologie numérique au Nigéria, soulignant que pour exploiter pleinement les opportunités qui abondent, il faut toutefois une réorientation, une formation contemporaine en matière d’alphabétisation et de compétences numériques, ainsi qu’une formation qui donnera aux femmes et aux filles les moyens de participer à l’économie numérique mondiale en pleine croissance.

La présidente de la Nigerian Women in Information Technology (NIWIIT), Dele Bayo-Osibo, tout en affirmant que l’inclusion est la devise du moment, en général, et l’inclusion numérique en particulier, a affirmé que l’urgence d’être inclus dans le train en marche ne peut pas être surestimée et doit être intentionnelle.

“Le NIWIIT doit prendre le relais et apporter sa contribution à cette opportunité de construire la nation du futur”, a-t-elle ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.