Le Nigeria a besoin d’un partenariat public-privé pour assurer le bon fonctionnement de l’AfCFTA – Saraki

0 115

Le gouvernement nigérian a révélé que pour que l’Accord de libre-échange continental africain (AfCFTA) prospère, le secteur privé doit travailler avec le gouvernement sur l’amélioration des centres d’infrastructure de transport pour stimuler les exportations par le biais d’un partenariat public-privé (PPP).

C’est ce qu’a révélé la ministre d’État chargée des transports, Mme Gbemisola Saraki, lors de la réunion consultative ministérielle avec les médias, vendredi à Lagos.

Elle a également ajouté que le gouvernement fédéral prévoit d’utiliser les chantiers navals flottants et d’autres centres de transport améliorés pour le commerce afin de sortir des millions de Nigérians de la pauvreté en dix ans.

Saraki a révélé que pour que le Nigeria tire profit de l’AfCFTA, il doit rendre les ports plus compétitifs, déclarant que “Nous savons que le plus grand nombre de cargaisons viennent au Nigeria, nous devons en tirer parti. L’état des ports de Lagos a rendu ma décision impérative, et le ministère cherche à établir une relation plus étroite et une synergie entre les secteurs privé et public afin de garantir l’existence d’un environnement propice à la prospérité des entreprises. En particulier pour l’AfCFTA, étant le champion du secteur des transports, il était essentiel pour moi de savoir où nous en sommes dans notre préparation par rapport à nos pays voisins.”

Elle a rappelé aux parties prenantes l’importance de l’économie maritime du Nigéria, qui, selon elle, aurait été beaucoup plus importante si le Nigéria n’avait pas de pétrole, citant que le Nigéria doit profiter de sa grande population jeune et l’engager dans l’emploi dans le secteur.

“Le chantier naval flottant est un secteur qui peut fournir des emplois aux jeunes, puisqu’il a été estimé qu’il pourrait fournir jusqu’à 20 000 emplois et nous nous sommes rendus au chantier naval pour voir comment nous pouvons l’utiliser au mieux. Le gouvernement a mis en place un programme visant à sortir les Nigérians de la pauvreté au cours des dix prochaines années et nous devons faire en sorte que l’industrie maritime y contribue.

Leave A Reply

Your email address will not be published.