Le président Buhari promet de ne pas prolonger son mandat

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 31

Le président Muhammadu Buhari a de nouveau promis de respecter la limite maximale du mandat prévue par la Constitution nigériane.

Le président Buhari a fait cette promesse jeudi lors d’une rencontre bilatérale avec le Premier ministre de Grande-Bretagne, Borris Johnson, en marge de la 26e réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth (CHOGM) à Kigali, au Rwanda.

Le Premier ministre, visiblement peu au fait de la limite maximale de deux mandats, avait demandé si le président Buhari allait se représenter. Ce à quoi ce dernier a répondu ;

“Un autre mandat pour moi ? Non ! La première personne qui a essayé ne s’est pas très bien terminée.” 

En ce qui concerne le leader des Peuples indigènes du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, qui n’est pas autorisé à voir ses avocats en privé, le Président a réfuté cette insinuation, affirmant que “le séparatiste détenu se voit offrir toutes les possibilités prévues par la loi pour justifier toutes les choses peu flatteuses qu’il a dites contre le Nigeria en Grande-Bretagne”.

Le président Buhari a déclaré : “Il se sentait très en sécurité en Grande-Bretagne, et a dit des choses horribles contre le Nigeria.

“Nous avons fini par l’attraper lorsqu’il est sorti du Royaume-Uni, et nous l’avons envoyé au tribunal. Qu’il défende tout ce qu’il a dit là-bas. Ses avocats ont accès à lui. Rappelez-vous qu’il s’est déjà soustrait à la liberté sous caution, comment pouvons-nous être sûrs qu’il ne recommencera pas, s’il est admis à la liberté sous caution ?”.

Sécurité
Concernant le désir exprimé par M. Johnson d’aider le Nigeria dans le domaine de la sécurité, le Président a déclaré : “Aider à stabiliser la Libye pourrait être un premier pas dans la bonne direction, car la chute de Mouammar Kadhafi, après 42 ans au pouvoir, a libéré ses gardes armés dans les pays du Sahel, et ils causent des ravages partout, car la seule chose qu’ils savent faire, c’est tirer avec des armes.

Au sujet de l’insurrection de Boko Haram, le président Buhari a déclaré : “De sérieux efforts sont déployés pour éduquer le peuple sur le fait que seule une personne peu sérieuse peut tuer des innocents et dire Allah Akbar (Dieu est grand). Dieu est justice. Vous ne pouvez pas prendre des âmes innocentes et l’attribuer à Dieu. Et le processus d’éducation fonctionne, les gens comprennent maintenant que boko haram est anti-Dieu et qu’il ne s’agit pas de religion.”

M. Johnson s’est dit ravi des bonnes nouvelles concernant le commerce entre les deux pays, affirmant que le Royaume-Uni réduit encore les droits de douane sur certains produits destinés au Nigeria.

Il a décrit les relations entre les pays comme un “lien très fort” ;

“Je veux simplement m’assurer que nous en faisons assez. Il s’agit d’un partenariat important pour nous, et nous devons en tirer parti.”

Le Premier ministre a présenté ses condoléances pour certaines attaques récentes au Nigeria, notamment contre des églises.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.