Le Conseil des ministres approuve la numérisation du Fonds d’assurance sociale au Nigéria

Détails communiqués en anglais par Timothy Choji, Abuja

0 34

Le Conseil exécutif fédéral procède à l’approbation de la numérisation des services du Fonds fiduciaire national d’assurance sociale (NSITF), qui sera dorénavant baptisé e-NSITF.

Le ministre du Travail et de l’Emploi, Dr Chris Ngige, l’a révélé aux correspondants de la State House à la fin de la réunion du Conseil présidée par le président Muhammadu Buhari.

Le Président Buhari préside la quatrième rencontre du FEC. De gauche à droite : le Président Muhammadu Buhari, le ministre de la Justice et procureur général de la Fédération, Abubakar Malami SAN, le ministre de la capitale FCT Mallam Muhammad Musa Bello, la ministre des Finances Mme Zainab Ahmed, le ministre d’Etat de la Santé Adeleke Mammora et le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement, Otunba Niyi Adebayo lors de la réunion du FEC dans la salle du Conseil. PHOTO ; SUNDAY AGHAEZE. 22 JUIN 2022

D’après lui : “Le ministère a présenté deux mémos au Conseil aujourd’hui. Le premier mémo a été présenté au nom de notre organisme paraétatique, le Nigeria Social Insurance Trust Fund (NSITF). Comme vous le savez, beaucoup de choses se sont passées au NSITF en termes de pertes de revenus et de pillage des fonds qui ont été donnés à cette organisation.

“Le NSITF met en œuvre la loi sur la rémunération des employés ECA 2010 et, en vertu de cette loi, les employeurs des secteurs public et privé sont censés verser 1% des émoluments de leur personnel dans un fonds social au sein du NSITF. Et celui-ci doit être utilisé comme une prime ou un fonds d’assurance pour prendre en charge les travailleurs ou les membres du personnel qui ont des accidents, des blessures, des handicaps et même des décès qui surviennent dans le cadre de leur travail.

“La loi sur les pensions y fait référence en disant que cela doit être fait pour les travailleurs en plus de la vie collective. Donc, les fonds qui ont été versés n’ont pas été utilisés correctement, les paiements n’ont pas été suivis.

“Aujourd’hui, nous avons donc présenté au Conseil un mémo pour un e-NSITF qui permettra de numériser les opérations. Les paiements effectués à partir de n’importe lequel de leurs postes, ils ont 56 branches et 11 bureaux régionaux. Ainsi, dans le confort de votre bureau, vous pouvez payer et vous inscrire sur cette plate-forme et cet argent est maintenant suivi dans un pool central, formulaire où les demandes sont faites et les paiements sont également effectués pour l’assurance de ceux qui sont bénéficiaires, vous les suivez également.

M. Ngige pense aussi que la décision de numériser le NSITF était conforme à la politique du gouvernement visant à faciliter les affaires.

Il a également noté que la nouvelle stratégie permettra d’améliorer l’efficacité du NSITF et de bloquer les fuites.

“C’est l’une des choses que le gouvernement a faites dans l’esprit de la numérisation de l’économie et de la facilité de faire des affaires pour tout le monde. Cela permettra donc d’améliorer l’efficacité et aidera l’organisation à se développer à pas de géant.

” L’organisation est déjà revitalisée, suite à l’accord de restructuration actuel qui la concerne. Aujourd’hui, la NSITF peut payer tous ses salaires, elle peut même se vanter de réaliser des projets d’investissement. Et cette opération de numérisation des fonds fait partie du projet d’investissement qu’ils réalisent et, comme je l’ai dit plus tôt, la responsabilité qui existe permettra d’éviter les fuites de fonds.

“Nous savons également qu’auparavant, il y a eu des plaintes concernant des réclamations qui n’ont pas été payées, mais e-NSITF permettra de suivre les réclamations et de savoir qui en bénéficie. C’est donc l’un des mémos présentés aujourd’hui. Un consultant va s’en occuper et le conseil a approuvé que la numérisation soit achevée dans huit semaines”, a expliqué le ministre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.