La NITDA s’attaque à l’intox et aux discours haineux

0 51

Le Réseau des défenseurs du reportage numérique (NADIR) a félicité l’Agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA) pour la rédaction d’un “Code de pratique pour les plateformes de services informatiques interactifs/Internet Internet Intermediaries”.

Lors d’une conférence de presse dans l’État de Kano, NADIR a déclaré que le code de pratique formulé par la NITDA permettra non seulement de renforcer la liberté de la presse et de préserver la dignité de l’information, mais aussi de limiter les fausses nouvelles et les discours haineux lors des prochaines élections générales de 2023.

Son coordinateur, Dahiru Mohammed Lawal, qui s’est exprimé lors de la conférence, a noté que l’espace en ligne doit être rendu confortable pour que chacun puisse aborder les questions qui provoquent la panique dans la société et enfreignent les lois.

“Cela n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment qu’au lendemain des élections générales de 2023, lorsque le désordre de l’information et les contenus illégaux auront le champ libre, lorsque les entreprises se transforment entièrement dans l’espace numérique sans payer les droits nécessaires, lorsque l’indiscrétion est de mise dans pratiquement toutes les habitudes interactives en ligne et la connectivité en ligne.

“Un espace en ligne non réglementé reste une recette pour les troubles civils et la nécessité d’un instrument qui garantira que notre unité dans la diversité n’est pas exploitée pour des gains pécuniaires, tout en garantissant la liberté de parole et d’expression telle qu’elle est inscrite dans la Constitution nigériane, incombe à tous les citoyens ayant à cœur l’intérêt et l’amour de notre nation.

“Il est certain que les incitations, les comportements ethnocentriques qui augmentent les tensions ainsi que les préjugés ethniques, les incitations interreligieuses, le blasphème et même les tendances sécessionnistes qui menacent la sécurité et conduisent à la violence et aux attaques gratuites prospèrent fatalement dans un espace médiatique non réglementé.”

Le coordinateur de la NADIR a souligné que si la Commission de radiodiffusion au Nigéria(NBC) réglemente les stations de radiodiffusion, le Conseil de la presse nigériane (NPC) veille au maintien des normes éthiques professionnelles les plus élevées dans la presse écrite. Il a donc demandé : “Pourquoi les plates-formes en ligne, en particulier les médias sociaux, devraient-elles échapper à toute surveillance réglementaire ?

Le groupe a également révélé que d’autres pays ont pris des mesures plus strictes et plus rigoureuses pour limiter les excès sur les plateformes en ligne.

“Partout dans le monde, des règles et des réglementations existent pour modérer les indiscrétions et éviter que les recettes ne sombrent dans l’anarchie. Très récemment, précisément le jeudi 16 juin 2022, Meta, Google, Twitter et Microsoft ont accepté d’adopter une ligne plus stricte contre la désinformation, notamment les faux sites et les faux comptes, dans le cadre d’un “code de pratique de l’Union européenne (UE)” actualisé, sous peine de lourdes amendes – le mot clé étant “code de pratique”.

“Plus de 30 signataires, dont des organismes de publicité, ont adhéré au code de pratique actualisé sur la désinformation, comme l’a révélé la Commission européenne.

“Curieusement, même le gouvernement des États-Unis – les gardiens bien-pensants de la liberté d’expression a annoncé qu’il mettait en place un groupe de travail interagences pour lutter contre le harcèlement et les abus en ligne.

La décision de la Maison Blanche est intervenue à peine quatre jours (jeudi) après que la NITDA a publié son projet de “code de pratique” pour les plateformes de services informatiques interactifs/intermédiaires Internet et les conditions d’exploitation au Nigeria.

Concernant les avantages socio-économiques du code de pratique, M. Dahiru a annoncé qu’étant donné que l’espace numérique contribue déjà à hauteur de 18 % au PIB du pays, obliger les grandes entreprises technologiques à respecter les lois locales et à payer les taxes requises se traduirait par l’augmentation des recettes qui pourraient contribuer à la croissance de l’économie nigériane.

“La réglementation favorisera un contenu local plus important, ce qui se traduira par une création massive d’emplois.

Elle garantira la formation d’un plus grand nombre d’entreprises et de citoyens respectueux de la loi qui sont conscients de nos sensibilités collectives en tant que peuple uni dans la diversité.

“Nous avons vécu avec des réglementations dans les écoles, les foyers, les bureaux, etc., pourquoi le cas de l’espace numérique devrait-il rester différent ?

“Nous devons tous garder à l’esprit que cette initiative louable contribuera non seulement à renforcer la liberté de la presse, mais aussi à garantir l’intégrité de la dignité de l’information, qui est rapidement menacée par les activités d’influence.

“Bien que la NITDA ait précisé que le code d’éthique est un projet, soumis à des contributions, nous souhaitons exhorter les parties prenantes à en profiter et à intervenir de manière appropriée afin de disposer d’un code de réglementation mutuellement accepté sans craindre de s’attaquer à la liberté d’expression.

“Nous demandons également à la NITDA de travailler assidûment à l’instauration de la confiance autour de ce qu’elle fait en impliquant continuellement toutes les parties prenantes.

“Nous souhaitons donc exprimer sans équivoque notre soutien inconditionnel au code de pratique de la NITDA”, a-t-il conclu.

Leave A Reply

Your email address will not be published.