France : une ex-femme de chambre ivoirienne élue députée de la NUPES

0 18

Une ex-chambre d’origine ivoirienne a été élue députée au parlement français dimanche.

Présentée sous la bannière de la nouvelle alliance de gauche NUPES, Rachel Keke 48 ans, a battu l’ancienne ministre des sports du président Emmanuel Macron Roxana Maracineanu, et obtient un siège dans la banlieue sud-est de Paris.

“Je suis la voix des sans-voix. Je suis femme de chambre, je suis femme de ménage, agent de sécurité, aide-soignante, aide à domicile, je suis tous ces métiers invisibles. Et à l’Assemblée nationale, ces métiers seront visibles.[…]Je vais voir tous les jeunes de ma circonscription, parce que ces jeunes qui ne croient plus à la vie, ces jeunes qui sont désespérés, ces jeunes qui se disent: non, la France n’est pas bonne, la France est mauvaise, je dis: non. On va travailler ensemble pour donner un autre visage de la France aux jeunes.” a déclaré Rachel Kéké, nouvellement élue députée française, ancienne femme de ménage.

Rachel Keke a fait partie de la vingtaine d’agents d’entretien, pour la plupart originaires d’Afrique subsaharienne qui ont mené la lutte syndicale contre leurs employeurs dans un hôtel ibis du nord-ouest de paris. Elles réclamaient de meilleures conditions de travail.

“Je suis en joie, une énorme joie, c’est la victoire des sans-voix !” s’est réjouie Emilienne Tai-Seba, amie de Rachel Keke.

“On est dans la joie donc on n’a pas de mots à dire… On a cru, on y est, on va à l’Assemblée.” a applaudi Sylvie Kimissa, femme de ménage, ancienne collègue de Rachel Keke.

En mai 2021, près de deux après le début de leur lutte, Rachel Keke et ses collègues ont remporté leur combat contre le géant mondial de l’hôtellerie Accor, propriétaire de la marque Ibis, en obtenant une augmentation de salaire comprise entre 250 et 500 euros (270-540 dollars) par mois.

Aujourd’hui Rachel Keke remporte une autre victoire celle de pouvoir donner faire entendre la voix de ces métiers de l’ombre.

Les députés du parti d’extrême gauche La France insoumise (LFI) ont soutenu les femmes tout au long de la campagne, ce qui a conduit Keke à faire campagne pour elles lors de l’élection présidentielle.

Son engagement remarqué à pousser le responsable local de LFI à lui proposer de se présenter comme députée.

 

Avec Africanews

Leave A Reply

Your email address will not be published.