Vers la protection des réfugiés au Nigéria

Détails avec Rahila Lassa, Abuja

0 40

À l’approche de la Journée mondiale des réfugiés, le gouvernement nigérian, en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, a réaffirmé son engagement en faveur de la sécurité et du bien-être général des réfugiés au Nigeria.

Cette déclaration a été faite lors d’une marche à Abuja, au Nigeria, organisée par la Commission nationale pour les réfugiés, les migrants et les personnes déplacées à l’intérieur du pays, dans le cadre des activités marquant cette journée.

Le commissaire fédéral, Imaan Suleiman-Ibrahim, a noté que le Nigéria avait commencé à inscrire les réfugiés et toutes les personnes concernées afin qu’ils aient accès à des soins de santé efficaces et efficients.

Selon M. Ibrahim-Sulaiman, chaque réfugié mérite de vivre une vie digne.

“Face à l’afflux quotidien croissant de migrants demandeurs d’asile en provenance de la sous-région, notamment du Cameroun en raison de la crise politique séparatiste dans sa partie méridionale, le Nigeria a mis en place un régime de protection solide pour les personnes concernées. Le Nigeria possède l’un des meilleurs environnements conviviaux aux réfugiés”.

“Actuellement, le Nigeria accueille environ 79 000 réfugiés et demandeurs d’asile, dont 41 000 dans le seul État de Cross River. La plupart des réfugiés résident dans les États de Cross River, Akwa Ibom, Taraba, Benue, Lagos, Kano et Borno. Parallèlement, on compte environ 320 000 réfugiés nigérians répartis dans les républiques du Niger, du Tchad et du Cameroun.”

“En préparation de cette journée des réfugiés, nous avons également entrepris une formation massive de notre personnel chargé de la protection des enregistrements afin d’en faire plus pour les réfugiés et les personnes relevant de notre compétence”, a-t-elle expliqué.

S’exprimant sur le thème de la célébration de cette année “qui que ce soit, où que ce soit, quand que ce soit, chacun a le droit de chercher la sécurité”, Imaan a expliqué : “La portée de ce message est que chaque personne a le droit de chercher la sécurité : qui qu’elle soit, d’où qu’elle vienne, et chaque fois qu’elle est forcée de fuir. Vivre dans la dignité, la sécurité et la paix ne fait aucune discrimination de race, de couleur de peau, de tribu, de statut social, de placement ou de classe. Il ne reconnaît aucune nuance de la coloration du sang : qu’il soit bleu ou rouge ! C’est un droit humain fondamental.

“Le thème de cette année met en évidence le fait que les personnes qui demandent l’asile en raison de persécutions, de conflits ou de violations des droits de l’homme ne font qu’exercer leurs droits fondamentaux à la vie et à la dignité, qui doivent être respectés, soutenus et défendus. Pour ces personnes vulnérables, les frontières internationales devraient être ouvertes, sans discrimination, afin de faciliter leur fuite vers les zones de sécurité de leur choix.”

Pour sa part, le HCR indique que le Nigeria accueille actuellement environ 3,2 millions de personnes déplacées.

Le représentant adjoint du HCR au Nigeria, M. John McKissick, a révélé que les réfugiés au Nigeria proviennent de 34 pays différents, dont 94 % sont des Camerounais.

Il a ajouté que plus de 100 millions de personnes sont actuellement déplacées de force dans le monde.

McKissick a également expliqué que la Commission cherche à éduquer les gens sur le droit fondamental de chercher la sécurité et de construire un mouvement de solidarité pour les réfugiés à travers le monde.

“Il ne s’agit pas d’une activité ponctuelle pour le HCR à l’occasion de la Journée mondiale du réfugié, le HCR continuera à sensibiliser le public et à plaider en faveur d’ateliers et de séminaires de sensibilisation pour les fonctionnaires en contact avec les réfugiés et les autres personnes relevant de la compétence du HCR sur la nécessité de fuir les persécutions “, a indiqué Mme McKissick.

M. Cho Ernest, qui s’est exprimé au nom des réfugiés au Nigeria, a félicité le gouvernement nigérian de prendre soin d’eux.

“Nous sommes ici au Nigéria et nous nous sentons chez nous, nous avons tout, mais nous avons toujours besoin de choses, tout comme les Nigérians.

“Chaque fois que nous nous rendons au bureau pour quelque chose, nous sommes très bien traités, même s’ils ne résolvent pas le problème immédiatement. Ils sont toujours gentils dans leur façon de nous répondre.

Nous remercions le gouvernement nigérian de nous avoir acceptés, en particulier les personnes avec lesquelles nous vivons dans les communautés, car les Nigérians sont de bonnes personnes”, a déclaré Ernest.

Le 20 juin est réservé par les Nations unies pour célébrer la force et le courage des personnes qui ont été contraintes de fuir leur pays pour échapper à un conflit ou à des persécutions.

Le Nigeria accueille actuellement 3,2 millions de personnes déplacées, dont quelque 82 000 réfugiés et environ 3,1 millions de personnes, ce qui représente une augmentation de 9 % par rapport à l’année dernière.

Leave A Reply

Your email address will not be published.