Le Nigeria exhorte l’Afrique à accorder la priorité à la confidentialité des données

Détails avec Na'ankwat Dariem

0 10

Le ministre nigérian des communications et de l’économie numérique, le professeur Isa Pantami, a lancé un appel aux pays africains à accorder la priorité à la confidentialité et à la protection des données dans la sécurisation des systèmes fonctionnels.

Le professeur Pantami a lancé cet appel lorsqu’il a conduit la délégation nigériane à l’assemblée générale d’ID4Africa2022 à Marrakech, au Maroc.

Il a parlé de la vision de l’écosystème de l’identité au Nigéria, en déclarant que “l’objectif est de faire de la base de données nationale d’identité la principale base de données qui sera utilisée dans la planification nationale et le fondement de la construction d’une économie numérique dans le pays”.

Le professeur Pantami a qualifié le numérique d’une base pour la construction d’une économie numérique.

Selon ses propres mots : “Il existe des conditions préalables à la réalisation d’une économie numérique en ce qui concerne l’implication des citoyens, la première étant le numérique, la deuxième, les comptes bancaires, la troisième, la pénétration du haut débit et enfin les smartphones.”

La réunion de cette année, dont le thème est “L’identité dans son contexte : le parcours de la transformation numérique “, est le plus haut rassemblement pour la promotion de l’identification numérique en Afrique.

La conférence réunit les décideurs du secteur de l’identité numérique du continent africain pour discuter activement des questions d’identité et établir un programme de développement fondamental.

Des solutions innovantes

La réunion vise à fournir des solutions innovantes pour augmenter le nombre de personnes disposant d’un numéro national en Afrique, délivré par un système d’identification fondamental robuste et inclusif, lequel facilite leur accès à divers services conformément aux meilleures pratiques mondiales.

La délégation nigériane est composée de personnes issues des secteurs public et privé fédéraux, de représentants des gouvernements des États, d’universitaires et d’experts de l’industrie technologique, entre autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.