Le NEPC vise l’augmentation de 40% des exportations à travers des maisons de commerce

0 17

Avec le lancement de maisons de commerce en Egypte et au Togo, le Conseil nigérian de promotion des exportations, (NEPC) vise l’augmentation de 40 pour cent des exportations du pays.

S’exprimant lors d’un événement intitulé “Advocacy Programme on Export Trade House, Cairo, Egypt”, à Abuja, le directeur général du NEPC, Dr Ezra Yakusak, a déclaré que les maisons de commerce d’exportation avaient pour objectif de favoriser l’accès au marché des produits nigérians.

D’après lui, grâce à la maison de commerce d’exportation du Caire, les produits nigérians seraient expédiés, entreposés, exposés et achetés dans le pays d’Afrique du Nord, soulignant que les maisons de commerce amélioreraient la visibilité des produits fabriqués au Nigeria en dehors des côtes nigérianes, tout en réduisant le coût de la logistique pour les petites et moyennes entreprises (PME) nigérianes.

Il a ajouté que les maisons de commerce augmenteraient la part des produits nigérians sur les marchés ciblés, créeraient des emplois pour les citoyens et augmenteraient les entrées de devises dans l’économie.

“Les entreprises qui font appel aux maisons de commerce peuvent bénéficier de leur expertise et de leur connaissance des marchés internationaux sur lesquels elles opèrent, et avoir accès au financement des fournisseurs par le biais de prêts et de crédits”, a noté M. Yakusak,

“Le projet est l’une des installations du Conseil visant à accroître la part du marché international du Nigeria. Cela est d’autant plus nécessaire qu’un marketing agressif est indispensable pour accroître la productivité, renforcer l’expansion et faciliter la croissance économique par le biais des exportations non pétrolières. C’est également un moyen de relever le défi toujours plus grand de la diminution des recettes pétrolières pendant que le monde s’éloigne rapidement du pétrole pour se tourner vers d’autres sources d’énergie comme l’électricité pour les automobiles et l’énergie solaire”, a-t-il informé.

Le directeur général d’Agramverdi, la société partenaire au Caire, Ghazwan Minsallati, a noté que l’idée de l’Égypte a vu le jour en raison de la demande de produits nigérians dans le pays.

Il a exhorté les exportateurs nigérians à ajouter de la valeur à leurs produits avant de les expédier, notant que sa société pourrait servir d’intermédiaire entre un exportateur nigérian et un acheteur égyptien.

Le directeur de l’International Export Office, NEPC, M. Babatunde Faleke, a reconnu que le coût de production au Nigéria était élevé en raison de la faiblesse des infrastructures, du coût élevé des fonds, entre autres, mais il a noté que les produits du pays devraient être en mesure de combler le manque de demande en Afrique et de dominer le marché continental.

En 2021, le Nigeria a gagné 45,56 milliards de dollars grâce aux exportations de pétrole brut et de produits non pétroliers. Les produits non pétroliers ne représentaient que 23,78 % du total – environ 10,836 milliards de dollars -, soit un tiers de ce que le Bangladesh a gagné grâce aux vêtements cette année-là.

Leave A Reply

Your email address will not be published.