La Banque mondiale vise une meilleure mise en œuvre du programme NG-CARES

Détails avec Na'ankwat Dariem

0 25

Le groupe nigérian de lutte contre COVID-19 et d’action de relance et de stimulation économique (NG-CARES), a exhorté les 36 États de la fédération et le territoire de la capitale fédérale (FCT) à accélérer la mise en œuvre du programme.

Le professeur Foluso Okunmadewa, spécialiste principal de la Banque mondiale en matière de protection sociale et chef de l’équipe de travail pour le NG-CARES, a lancé cet appel lors d’une réunion de deux jours sur l’état d’avancement de la mise en œuvre avec les coordinateurs des États, jeudi à Abuja.

NG-CARES est un projet de crédit du gouvernement fédéral de 750 millions de dollars, soutenu par la Banque mondiale.

Il s’agit d’un projet d’intervention de deux ans visant à atténuer l’impact du COVID-19 sur les pauvres et les groupes vulnérables.

Chacun des 36 États de la fédération devrait recevoir 20 millions de dollars ; le FCT recevra 15 millions de dollars, tandis que l’unité fédérale de soutien CARES se verra également attribuer 15 millions de dollars.

Il s’est dit ravi que le programme ait démarré de manière effective depuis janvier, ajoutant que tous les États mettent en œuvre le programme.

Il a déclaré que pas moins de 40 millions de Nigérians devraient bénéficier du programme dans trois domaines principaux.

“Il s’agit des transferts sociaux, des services de base dans le domaine de la sécurité alimentaire et dans le domaine des petites et micro entreprises. La totalité des personnes qui devraient bénéficier du programme NG-CARES de 750 millions de dollars d’ici deux ans sont près de 40 millions de Nigérians”, a révélé M. Okunmadewa.

M. Okunmadewa a souligné la nécessité pour tous les États d’accélérer la mise en œuvre du programme.

“Nous avons constaté un regain d’intérêt pour la mise en œuvre du programme, contrairement à ce qui s’est passé en mars de cette année, où les choses n’allaient pas aussi vite que prévu. Mais maintenant, dans un nombre considérable d’États, même les gouvernements des États ont ajouté des ressources supplémentaires à celles qui ont été fournies par la Banque mondiale.”

Il a toutefois déclaré que certains États étaient encore à la traîne dans la mise en œuvre.

“Nous avons examiné certaines des contraintes qu’ils ont, nous avons fourni des conseils et certaines activités seront prises au niveau fédéral”, a noté Okunmadewa.

Il a ajouté que certaines activités seront entreprises au niveau de la Banque mondiale pour discuter avec les gouverneurs et d’autres parties prenantes importantes.

Auparavant, le président du comité technique fédéral CARES, M. Aso Vapkoraye, a souligné que le programme réduirait considérablement le taux de pauvreté dû à l’impact négatif de la pandémie de COVID-19 dans le pays.

“C’est pourquoi il s’agit d’un stimulus économique et nous remercions le gouvernement fédéral et le ministre des finances, du budget et de la planification nationale pour leur soutien au programme NG-CARES.”

Par ailleurs, le coordinateur national du NG-CARES, Dr Abdulkarim Obaje, a intimé que la Banque mondiale et le gouvernement fédéral avaient demandé un examen des progrès enregistrés par tous les États.

Le programme, a-t-il précisé, était une facilité de crédit à déboursement rapide de la Banque mondiale, “ce qui signifie que l’argent doit être déboursé à chaque État aussi rapidement que possible dans le cadre du programme”.

M. Obaje a salué la volonté de la Banque mondiale et du gouvernement fédéral de simplifier les processus.

Il a conclu que cela garantirait que tout l’argent, si possible, serait versé aux États pour aider les pauvres et les personnes vulnérables.

Leave A Reply

Your email address will not be published.