L’État d’Osun forme des journalistes à la couverture des élections

Segun Adegoke nous a rapporté les faits en anglais à Osogbo

0 20

Dans le Sud-ouest du pays, dans l’Etat d’Osun, certains journalistes ont suivi de formations sur le reportage et la couverture électorale en vue de la prochaine élection de gouverneur prévue pour le 16 juillet.

L’atelier de deux jours avait pour thème “Couverture électorale pour les fonctionnaires de l’information : faits, contextes et impacts”.

Lors de l’événement, le gouverneur de l’État, Adegboyega Oyetola, a réitéré son engagement à fournir un environnement favorable aux acteurs des élections.

La formation régulière des journalistes, a-t-il précisé, était essentielle pour une élection sans accroc.

Oyetola pense aussi que les journalistes, de par leur rôle d’information du public, doivent être bien formés pour gérer et s’acquitter de leur devoir de manière responsable, en particulier pendant les élections.

Il a ajouté qu’il incombait aux médias de maintenir un régime civil au Nigéria, car ils étaient au premier plan de la lutte pour instaurer la dispensation démocratique actuelle dans le pays.

Selon ses propres mots : “Je vous enjoins, au nom de l’État et du pays, de renoncer à tout reportage trop sensationnel ou susceptible de saper le régime civil, car il rendrait un mauvais service à la démocratie pour laquelle vous vous êtes battus.”

Auparavant, dans son discours de bienvenue, la commissaire de l’État à l’information et à l’orientation civique, Mme Funke Egbemode, a fait remarquer que les élections étaient un mélange d’ordre et de chaos, dont les reportages doivent faire preuve de tact.

Elle a ajouté que l’atelier était spécifiquement destiné aux journalistes afin de renforcer leur capacité à rendre compte de l’ordre et du chaos associés aux élections de manière responsable.

L’animateur principal de l’atelier, M. Kehinde Bamigbetan, a quant à lui, martelé que les formateurs de l’atelier avaient été soigneusement sélectionnés pour refléter le large éventail de domaines impliqués dans la communication politique d’aujourd’hui.

Il a expliqué que chacun des formateurs avait été chargé d’élargir le champ des connaissances des stagiaires en leur faisant découvrir les rudiments de la logique, de la recherche, de la sociologie, de la publicité et de la couverture médiatique des élections.

Les participants à l’atelier provenaient de la presse écrite, de la radio et de la télévision, des médias numériques et des nouveaux médias, ainsi que des services d’information des gouvernements locaux et des États.

Le gouverneur Oyetola était représenté à l’événement par le chef de service, Dr Olowogboyega Oyebade.

Leave A Reply

Your email address will not be published.