Vers l’adoption d’un code USSD pour améliorer l’ENaira

0 46

La Banque centrale du Nigeria (CBN) prévoit d’introduire le code supplémentaire non structuré (USSD) dans le cadre des mesures visant à améliorer la monnaie numérique de la Banque centrale (CBDC).

C’est ce qu’a révélé le gouverneur adjoint de la CBN, Kingsley Obiora, lors de la série de conférences du département africain du FMI tenue virtuellement vendredi.

Selon M. Obiora, le Nigeria s’en sortait bien, sur la base d’un rapport de PwC qui a montré que le Nigeria était le numéro un en termes d’adoption, ajoutant que la CBN continuerait à développer et à améliorer le système.

Il a ajouté que l’introduction du code USSD était devenue nécessaire pour améliorer l’inclusion financière dans le pays et pour s’assurer que les personnes ne possédant pas de smartphones puissent toujours effectuer des transactions sur la plateforme eNaira.

D’après ses propres mots : “Nous avons fait de sérieux progrès au cours des sept à huit dernières années, car lorsque le gouverneur actuel a repris ses fonctions en 2014, l’un des piliers de sa vision était d’améliorer considérablement l’inclusion financière. Donc, à l’époque, nous étions à 48 pour cent de notre population dans le système financier et grâce à plusieurs politiques qu’il a conçues et mises en œuvre, nous sommes presque à 70 pour cent.”

”Il reste encore environ 30 % de notre population en dehors du système financier et nous pensons que la CBDC peut contribuer à réduire encore ce chiffre. Beaucoup de gens n’ont peut-être pas de smartphones, mais c’est essentiellement la prochaine étape de notre amélioration de la CBDC, l’introduction du code USSD, de sorte que ceux qui n’ont pas de smartphones peuvent toujours effectuer des transactions”.

Le gouverneur adjoint de la CBN a évoqué que la barrière à l’entrée sur la plateforme CBDC était faible, ce qui a permis à toute personne disposant d’un numéro de vérification bancaire (BVN) d’être embarquée sur la plateforme eNaira en quelques minutes.

Obiora pense aussi que le code USSD a été introduit pour accroître l’inclusion financière dans le pays et pour s’assurer que ceux qui n’ont pas de téléphone portable puissent toujours interagir sur la plate-forme eNaira.

La CBDC, a-t-il ajouté, apporterait d’énormes avantages au Nigeria, c’est pourquoi la CBN a choisi de la mettre en œuvre.

M. Obiora a cité comme avantages l’inclusion financière rapide, la réduction des coûts de traitement des espèces, le versement direct de prestations sociales aux citoyens et la réduction du secteur informel.

D’autres avantages comprennent l’augmentation de la collecte des impôts, l’accroissement du commerce transfrontalier et des transferts de fonds, la réduction des coûts de paiement et l’amélioration de l’efficacité des paiements, et tout simplement l’encouragement de la croissance économique en général.

Il a toutefois mentionné certains des principaux dangers liés à la création de la CBDC, notamment la désintermédiation du secteur bancaire, les risques opérationnels liés à la continuité du service, les défis de cybersécurité, les pannes d’Internet et l’alphabétisation financière.

La première monnaie numérique d’Afrique, eNaira, a été classée numéro 1 mondial des CBDC de détail, et les téléchargements d’applications ont bondi à 756 000, contre 700 000 en décembre 2021.

Leave A Reply

Your email address will not be published.