Nigéria: 514 pharmacies sanctionnées pour violation des règles dans l’État d’Adamawa

0 25

Le Conseil des pharmaciens du Nigeria (PCN) a mis sous scellés environ cinq cent quatorze pharmacies et magasins de médicaments brevetés dans l’État d’Adamawa pour violation de la politique d’exploitation.

Le directeur et chef du département de mise en application du conseil, Stephen Esumobi, a révélé qu’environ vingt-sept (27) pharmacies et quatre cent quatre-vingt-sept (487) magasins de médicaments brevetés ont été sanctionnés pour non-respect des règlements.

Des directives de conformité ont été émises à l’intention d’environ seize pharmaciens de l’État.

Selon M. Esumobi, “le conseil a mené son exercice de mise en application dans quinze gouvernements locaux de l’État, a visité 590 magasins de médicaments brevetés et 115 pharmacies pour s’assurer de la conformité aux directives et règlements du conseil afin de garantir la sécurité publique.

“L’équipe nationale de contrôle a visité les zones de gouvernement local suivantes au cours de l’exercice d’une semaine dans l’État : Yola Sud, Yola Nord, Girei, Mayo Belwa, Song, Gombi, Mubi Nord, Mubi Sud, Michika, Madagali, Guyuk, Demsa, Shelleng, Numan et Fufore.

“A la fin de l’exercice, un total de sept cent cinq (705) locaux ont été visités.

“Cela comprend cinq cent quatre-vingt-dix (590) boutiques de médicaments brevetés et cent quinze pharmacies.

“Un total de cinq cent quatorze locaux ont été scellés, dont vingt-sept (27) pharmacies et quatre cent quatre-vingt-sept (487) magasins de médicaments brevetés. Au total, seize directives de conformité ont été émises.”

D’après le directeur de l’application du conseil (PCN), dans le cadre de son rôle de supervision et de sensibilisation dans l’État par le biais de la licence d’État pour les vendeurs de médicaments brevetés et propriétaires (PPMVL) et des comités d’inspection pharmaceutique à Adamawa, il a remarqué que plusieurs vendeurs de médicaments et magasins de médicaments brevetés font preuve d’un mépris total des politiques du conseil.

“Malgré les efforts du conseil, un grand nombre de vendeurs de médicaments brevetés continuent d’opérer en violation des directives. Ils ont fait passer les gains financiers avant la sécurité du public. Beaucoup d’entre eux sont engagés dans des activités qui dépassent largement leur champ d’action. Ces activités comprennent la prestation de services cliniques, le stockage de médicaments périmés, la vente de médicaments contrôlés et de substances abusives à des membres du public”, a-t-il ajouté.

Le PCN pense que certaines pharmacies et magasins de brevets dans l’État fonctionnent sans les services d’un pharmacien et que la plupart d’entre eux n’affichent pas leurs licences d’exploitation, contrairement aux exigences du conseil.

Le responsable de l’application de la loi a appelé le grand public à se procurer des médicaments uniquement dans les pharmacies autorisées par le conseil et à reconnaître les véritables pharmacies et magasins de médicaments brevetés par l’affichage visible de leurs licences d’exploitation, qui est une exigence fondamentale et obligatoire du conseil.

Leave A Reply

Your email address will not be published.