Nigéria: inauguration du Conseil de la gouvernance électronique (E-Governance)

Précisions de Timothy Choji, Abuja

0 82

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a procédé à l’inauguration du Conseil présidentiel sur l’économie numérique et l’administration électronique, promettant que son administration continuera à tirer parti des technologies numériques pour transformer chaque secteur de l’économie.

En inaugurant le comité à la State House vendredi, le président a demandé au ministre des Communications et de l’Économie numérique, le professeur Isa Pantami, de présider le Conseil en son nom et de faire des mises à jour régulières.

Amélioration des normes

Il a chargé les membres du Conseil d’oeuvrer au renforcement de la capacité du gouvernement à développer, adopter et déployer des technologies numériques pour rendre le gouvernement plus efficace et transparent, améliorant ainsi la position du Nigeria dans l’indice de la facilité de faire des affaires.

Le Président a indiqué que le Conseil, dont les membres ont été désignés à l’issue d’un processus minutieux et approfondi, fournira la supervision nécessaire pour mettre en place une véritable structure permettant d’accélérer les réalisations en matière d’économie numérique et de mise en œuvre de l’administration en ligne dans le pays.

Il a enjoint à chaque membre du Conseil de considérer cette tâche comme une mission nationale et de justifier la confiance placée en leur capacité à soutenir et à améliorer de manière significative la transformation numérique du Nigeria.

”J’ai lancé la politique et la stratégie nationale d’économie numérique (NDEPS) le 28 novembre 2019 et j’ai élargi le mandat du ministère des Communications de l’époque pour y inclure l’économie numérique.

”La mise en œuvre de cette politique et de ce mandat nous a permis de réaliser des progrès significatifs et d’enregistrer un certain nombre de réalisations sans précédent.

”L’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’économie mondiale a montré que les mesures que nous avons prises pour élaborer et mettre en œuvre le NDEPS étaient effectivement opportunes.

”Par exemple, le secteur des technologies de l’information et des communications a été le secteur à la croissance la plus rapide à la fois au quatrième trimestre de 2020 et sur l’ensemble de l’année 2020, selon le rapport du Bureau national des statistiques.

”Le taux de croissance à deux chiffres de 14,70 % du secteur a contribué à aider notre pays à sortir de la récession déclenchée par la pandémie de COVID-19, bien plus tôt que prévu par les experts.

La contribution significative de 17,92 % du secteur des TIC à notre PIB au deuxième trimestre de 2021 est un autre exemple de l’impact important de l’économie numérique sur l’économie globale.

”Dans le même ordre d’idées, la croissance de notre secteur de l’économie numérique nous a permis de faire face à l’effet du confinement, car les activités du gouvernement et du secteur privé, ainsi que les activités éducatives, ont pu être déplacées vers des plateformes en ligne”, a-t-il déclaré.

En outre, le Président Buhari s’est réjoui que l’approbation de la politique nationale sur les engagements virtuels pour les institutions publiques fédérales ait contribué à formaliser les réunions en ligne du gouvernement.

Il a noté que les réunions statutaires telles que le Conseil exécutif fédéral (FEC), le Conseil d’État et d’autres réunions peuvent désormais se dérouler efficacement et légalement en ligne.

Progrès constants

Il a ajouté que les progrès du Nigeria en matière de gouvernance électronique ont été remarqués par la communauté internationale, suscitant la reconnaissance des parties prenantes internationales, notamment la nomination du ministre des communications et de l’économie numérique en tant que président du Forum 2022 du très prisé Sommet mondial de la société de l’information.

Tout en félicitant le ministre, le président a reconnu que le ministère s’est associé à l’Agence coréenne de coopération internationale pour élaborer un plan directeur national d’administration électronique, approuvé par la FEC en août 2019.

Le président a énuméré les avantages de ce partenariat, notamment : ” la formation de plus de 1 400 fonctionnaires nigérians au Nigeria et en Corée du Sud sur la gouvernance électronique ; le lancement d’un centre de formation à l’administration électronique remis au gouvernement fédéral en novembre 2019 et la signature de la phase II du projet d’administration électronique – ” Projet de construction des fondations vers la gouvernance numérique au Nigeria (2020-2026) “.”

Dans ses remarques, le professeur Pantami a noté que le NDEPS lancé en 2019, prévoyait la création du Conseil présidentiel pour coordonner le développement d’une économie numérique indigène.

Décrivant la mise en œuvre du NDEPS pour un Nigeria numérique comme très réussie, le ministre a évoqué qu’au cours des deux dernières années, le secteur a fourni une intervention TIC à pas moins de 1 667 institutions aux niveaux fédéral et infranational.

Il a ajouté que la récente vente aux enchères de fréquences par le ministère a généré plus de 400 % de recettes dans les caisses du gouvernement fédéral, tandis que deux institutions virtuelles créées par le gouvernement ont formé quelque 500 000 Nigérians aux technologies numériques et émergentes.

Le comité de 27 membres présidé par Pantami au nom du Président est composé des membres suivants : Boss Mustapha, secrétaire du gouvernement de la Fédération ; Muhammad Inuwa Yahaya, gouverneur de l’État de Gombe ; Nasir Ahmed El-Rufai, gouverneur de l’État de Kaduna ; Abdullahi Sule, gouverneur de l’État de Nasarawa ; Godwin Obaseki, gouverneur de l’État d’Edo, Babajide Sanwo-Olu, gouverneur de l’État de Lagos et le sénateur Hope Uzodinma, gouverneur de l’État d’Imo.

La liste des autres personnalités comprend Dr Zainab Shamsuna Ahmed, ministre des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Otunba Richard Adeniyi Adebayo, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement, Dr Folasade Yemi-Esan, cheffe de la fonction publique de la Fédération, Prof. Danbatta, vice-président exécutif/directeur général de la Nigerian Communications Commission ; Prof. M.B Abubakar, directeur général/directeur général de Galaxy Backbone Limited ; Dr. Abimbola Alale, directeur général/directeur général de Nigerian Communications Satellite Limited et Engr Aliyu A. Aziz, directeur général/directeur général de la National Identity Management Commission.

Font également partie du comité M. Oswald Osaretin Guobadia, assistant spécial principal du président (transformation numérique), M. Olufemi Olufeko, directeur du département de l’administration en ligne du ministère fédéral des communications et de l’économie numérique, M. A.B. Okauru, directeur général du Forum des gouverneurs du Nigeria, M. Simon Adesina Sodiya, président de la Nigeria Computer Society et M. Gbenga Adebayo, président de l’Association of Licensed Telecommunications Operators of Nigeria (ALTON).

Les autres membres sont le professeur Kabiru Bala, représentant du monde universitaire et vice-chancelier de l’université Ahmadu Bello de Zaira, le professeur Nnenna Oti, représentant du monde universitaire et vice-chancelier de l’université fédérale de technologie d’Owerri et Kashifu Inuwa Abdullahi, secrétaire et directeur général/directeur général de la National Information Technology Development Agency.

M. Sungil Son, directeur national (KOICA), Dr Olufemi Adeluyi, assistant technique (recherche et développement) auprès du ministre de la communication et de l’économie numérique et Abubakar A. Dahiru, assistant spécial (cybersécurité et identité numérique) auprès du ministre sont également membres du comité.

Leave A Reply

Your email address will not be published.