La police de l’État d’Anambra neutralise le chef d’un réseau criminel et libère les victimes d’un enlèvement

Détails avec Chukwuka Ugokwe et Tochukwu Ifejika Awka

0 29

Le commandement de la police de l’État d’Anambra a déclaré avoir neutralisé le chef d’une bande d’hommes armés présumés opérant dans l’État.

La police, qui a donné le nom du chef de bande, Chinedu Ajoku, plus connu sous le nom de Sambolo, a également noté que quatre victimes d’enlèvement ont été sauvées.

Le responsable des relations publiques de l’État, le DSP Tochukwu Ikenga, a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse aujourd’hui dans l’État.

Le PPRO a expliqué que la police a reçu un appel de détresse et a immédiatement déployé du personnel pour sauver la situation. Il a déclaré que le leader avait été naturalisé au cours d’un duel armé.

” Suite à la collecte de renseignements indiquant la localisation d’une victime d’enlèvement à Nneni, dans la zone de gouvernement local d’Anaocha,

(LGA), des agents de police travaillant avec le groupe d’autodéfense ont pris d’assaut le lieu le dimanche 5 juin et ont sauvé quatre victimes âgées de 40 à 60 ans.

“Nous avons également arrêté un certain Emeka, soupçonné d’être complice de ce crime. Lors de l’interrogatoire, il a avoué le crime et a conduit les détectives à la cachette de son gang à Oba, Idemili North LGA, où les détectives ont engagé les gangsters dans une fusillade.

“Le chef du gang, Chinedu Ajoku, alias Sambolo, a été abattu et cinq autres personnes, dont leurs médecins autochtones, ont été arrêtées pour être interrogées et poursuivies.

“Les objets suivants ont été retrouvés : un fusil SMG, un pistolet Beretta, deux revolvers de fabrication locale, un poignard, un drapeau du Biafra, deux paires d’uniformes ESN, deux bérets, deux toiles, des ceintures, des breloques assorties, un SUV Acura dérobé à un révérend père à Awgbu le 31 mai.

“Les suspects arrêtés sont interrogés pour obtenir des informations sur leur implication dans des crimes antérieurs.”

Tout en demandant une collaboration adéquate du grand public, le DSP Ikenga a félicité certaines personnes qui fournissent des informations vitales dans le cadre de leur lutte contre l’insécurité.

Selon lui, la conspiration du silence est morte. Les gens donnent maintenant des informations et l’enquête est toujours en cours.

Leave A Reply

Your email address will not be published.