Tchad : Ouverture du procès des leaders de l’opposition

0 26

Le procès de 6 leaders de l’opposition tchadienne qui devait s’ouvrir lundi dans la capitale aura finalement lieu à 300 km de là, dans la ville de Moussoro.

Si les leaders ont été emprisonnés pour trouble à l’ordre public lors d’une manifestation au cours de laquelle des stations-service appartenant à des Français ont été vandalisées, ils ont dénoncé une “détention arbitraire”.

Au Tchad, le procès de six leaders de l’opposition qui devait s’ouvrir lundi dans la capitale aura finalement lieu à 300 km au nord de N’Djamena.

Le procureur général du tribunal de première instance de N’Djamena a choisi la ville de Moussoro, invoquant des raisons de sécurité.

L’association des avocats a qualifié la procédure d’illégale et a annoncé qu’aucun avocat n’y assisterait.

Deux des six membres de la coalition Wakit Tama qui doivent être jugés sont des avocats.

Les dirigeants arrêtés ont entamé une grève de la faim le 23 mai pour dénoncer ce qu’ils appellent une détention arbitraire et leur transfert dans une prison de haute sécurité.

Leur première comparution devant le tribunal fait suite à des manifestations nationales organisées par la coalition d’opposition le 14 mai.

Les manifestants ont protesté contre le gouvernement militaire de transition et le soutien de la France aux autorités.

Au cours des marches dans la capitale tchadienne, des stations-service de la société française Total ont été attaquées et des drapeaux français brûlés.

Les figures de l’opposition ont été arrêtées pour trouble à l’ordre public et pour vandalisme.

L’Union des syndicats du Tchad a demandé la libération des personnalités de l’opposition.

 

 

africanews

Leave A Reply

Your email address will not be published.