Journée mondiale de l’environnement : les parties prenantes appellent à la préservation de l’écosystème

Détails avec Zeniat Abubakar, Abuja

0 94

Les parties prenantes du secteur de l’environnement au Nigeria ont appelé à la préservation de l’écosystème.

Le ministre nigérian de l’Environnement, M. Muhammed Abdullahi, a noté que le gouvernement continuerait à mettre en place des politiques visant à garantir un environnement propre et durable.

Le ministre a fait cette révélation lors d’une campagne de sensibilisation et d’un exercice de nettoyage pour marquer les activités de cette année visant à commémorer la Journée mondiale de l’environnement, en collaboration avec l’Union européenne à Abuja, la capitale du pays.

“Un environnement dévasté peut entraîner la mort d’êtres humains, nous avons vu ce qui s’est passé pendant le Covid-19, mon appel aux citoyens est d’avoir un environnement propre et de s’assurer que nous gardons notre environnement propre. Nous commençons cette journée par une visite au lac Jabi, notre visite au lac Jabi avait pour but de s’assurer que toutes les poubelles jetées dans le lac sont récupérées et mises à profit, ce qui peut être recyclé pour des projets économiques viables pour les gens”, a-t-il expliqué.

L’ambassadrice de l’Union européenne au Nigeria, Mme Samuela Isopi, a intimé que la campagne visait à nettoyer une partie du lac Jabi, afin d’aider les pêcheurs à exploiter le lac pour leur subsistance.

“C’est un plaisir pour moi de participer et de contribuer à cette initiative avec le ministère fédéral de l’environnement et mes collègues de l’ambassade de France. Comme vous le savez peut-être, la Journée mondiale de l’environnement sera célébrée dans le monde entier, mais nous avons décidé de commencer plus tôt avec cette marche symbolique vers l’un des lieux les plus populaires du week-end à Abuja”, a révélé Mme Isopi.

Selon Mme Isopi, davantage d’efforts sont nécessaires pour garantir la préservation de l’écosystème du Nigeria.

“La campagne d’aujourd’hui est symbolique, mais importante. Les déchets plastiques constituent une menace majeure pour notre vie quotidienne s’ils ne sont pas gérés correctement. Par exemple, je sais que les pêcheurs exploitent le lac pour leur subsistance, nous pouvons donc les soutenir en surveillant nos habitudes”, a déclaré Mme Isopi.

Elle a félicité le ministre pour avoir veillé à la protection de l’environnement, tant pour l’homme que pour l’écosystème.

L’ambassadeur adjoint de l’ambassade de France, M. Oliver Chatelars, a également indiqué que la Commission européenne travaillerait avec le gouvernement nigérian pour garantir un environnement sain pour tous.

“En 2015, la France a signé un traité sur l’environnement et si les exigences de ce traité ne sont pas respectées, les déchets plastiques vont se multiplier, tous les pays sont victimes des déchets plastiques, en particulier les pays africains. a expliqué M. Oliver.

Le représentant d’Oxfam au Nigeria, M. Kenneth Akpan, a souligné que l’organisation s’était engagée dans une campagne de sensibilisation au Nigeria pour aider les citoyens à mieux connaître leur environnement.

“Nous avons le privilège de travailler en partenariat avec le ministère de l’Environnement, compte tenu de la menace du changement climatique. Notre approche est celle du plaidoyer et de la sensibilisation.

Il lance toutefois un appel en faveur d’un financement accru du climat pour les pays africains.

“Oxfam s’intéresse de près à la crise climatique, c’est pourquoi l’organisation fait pression en faveur d’un financement accru du climat, qui, selon nous, est la solution et le défi que nous devons relever en Afrique. En particulier en Afrique australe”, a-t-il ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.