Variole du singe : le Nigéria interdit la vente et la consommation de viande de brousse

0 20

Le gouvernement nigérian a interdit la vente et la consommation de viande de brousse pour éviter un “débordement” de la variole du singe au Nigeria.

La viande de brousse est la viande d’espèces sauvages chassées pour la consommation humaine, désignant le plus souvent la viande de gibier en Afrique.

Le ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural (FMARD), qui a révélé cette information par l’intermédiaire du Département des services vétérinaires et de lutte contre les ravageurs, a exhorté les agents d’épidémiologie vétérinaire, les agents de surveillance sur le terrain et les vétérinaires à intensifier les activités de surveillance afin de détecter tout cas possible de variole du singe chez les animaux.

Dans une déclaration, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, le Dr Mohammad Abubakar, a appelé les chasseurs et les vendeurs de viande de brousse à cesser leur activité, ajoutant que cette mesure visait à prévenir la propagation de l’agent pathogène de la variole du singe (organisme causant une maladie à son hôte).

M. Abubakar a également demandé aux Nigérians d’éviter tout contact avec les personnes suspectées d’être infectées par le monkeypox, à la maison et au bureau.

“À la suite de la récente confirmation par le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) de la résurgence de la variole du singe (MP) au Nigeria le 29 mai 2022, impliquant 21 personnes et ayant entraîné le décès d’une personne atteinte de comorbidité, le ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural (FMARD), par l’intermédiaire du département des services vétérinaires et de lutte contre les ravageurs, collabore avec le NCDC et les parties prenantes de l’équipe de santé unique afin de s’assurer que la situation est contenue et maîtrisée.

“Les chasseurs et les vendeurs de “viande de brousse” doivent cesser immédiatement cette pratique afin d’éviter toute possibilité de “propagation” de l’agent pathogène au Nigeria. Le transport d’animaux sauvages et de leurs produits à l’intérieur et à l’extérieur des frontières doit être suspendu et limité”, indique le communiqué.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.