Le Nigeria réitère son engagement à achever l’autoroute Abidjan-Lagos

Interview par Shiktra Shalangwa ,Abuja

0 23

Le gouvernement nigérian a réitéré son engagement à assurer l’achèvement de l’autoroute Abidjan-Lagos, afin d’accroître le commerce et l’intégration en Afrique de l’Ouest, en fournissant un accès portuaire maritime aux pays (Burkina Faso, Mali, Niger et Tchad) grâce à sa connexion avec d’autres corridors le long de l’axe Nord-Sud.

Le ministre des Travaux publics et du Logement, M. Babatunde Fashola, qui est également le président du comité de pilotage du projet d’autoroute Abidjan-Lagos, a fait cette déclaration lors de la 16e réunion du comité de pilotage et des experts à Abuja.

M. Fashola, qui a félicité les pays membres de la CEDEAO impliqués dans le projet, a parlé des efforts du gouvernement nigérian et a déclaré que le gouvernement a mobilisé des ressources pour l’achèvement de la section Lagos-Badagry du projet. Il a également noté que le pont reliant le Cameroun au Nigeria a été achevé et attend d’être mis en service.

Le ministre a ajouté que le projet est un investissement important pour l’Afrique afin d’atteindre les objectifs de l’Union africaine qui reliera l’Afrique de l’Est au Nord.

“Le projet améliorera la vie de plus de 40 millions de personnes qui utilisent la route quotidiennement et améliorera les activités économiques entre les pays”.

Le ministre ghanéen des routes et des autoroutes, M. Kwasi Amoako-Attah, a déclaré que le COVID 19 a battu le monde à plate couture et que le projet dont l’étude de visibilité aurait dû être terminé, mais en raison de la pandémie, le projet a pris un an de retard.

Il a félicité la CEDEAO et l’équipe technique pour le bon travail accompli jusqu’à présent afin d’assurer le succès du projet et de garantir une bonne valeur.

Le ministre ghanéen a déclaré : “J’encourage la CEDEAO à accélérer le processus avec les consultants. Je demande également au ministre d’envisager une compensation équitable pour les consultants. Le comité doit se concentrer sur les objectifs et le calendrier. Accélérez et commencez la construction de la voie rapide. La fatigue du projet pourrait s’installer et conduire à sa perte.”

La directrice du projet de corridor Abidjan-Lagos de la Banque africaine de développement (BAD), Mme Lydie Ehouman, a expliqué que la banque a maintenant obtenu un investissement de 15,6 milliards de dollars pour la construction de l’autoroute Lagos-Abidjan qui renforcera le commerce régional et l’intégration en Afrique de l’Ouest en reliant l’arrière-pays des différents pays membres participants.

Elle a indiqué que la banque continuerait à offrir son soutien au projet.

Le commissaire de la CEDEAO chargé des infrastructures, M. Pathe Gueye, a déclaré que l’autoroute Abidjan-Lagos, longue de 1 081 kilomètres, aura un impact significatif sur les économies de cinq pays d’Afrique de l’Ouest – Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigeria.

L’axe Abidjan-Lagos couvre près de 75% des activités commerciales de l’Afrique de l’Ouest. Le secteur des transports représente 5 à 8% du produit intérieur brut de la région et joue un rôle clé dans le développement économique et la création d’emplois, notamment pour les femmes et les jeunes.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.