Le Nigeria plaide en faveur d’un conseil consultatif sur le développement technologique

Détails avec Na'ankwat Dariem, Abuja

0 86

Le ministre nigérian des communications et de l’économie numérique, le professeur Isa Pantami exige la création d’un conseil consultatif multipartite de haut niveau pour le développement technologique au niveau mondial.

Le ministre a lancé cet appel en tant que président du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), qui se tient actuellement au siège de l’UIT à Genève, en Suisse.

Cette déclaration a été faite par la porte-parole du ministre, Mme Uwa Suleiman.

Le Forum 2022 du SMSI a débuté le 15 mars dans un format virtuel, la dernière semaine se déroulant physiquement avec une participation à distance renforcée du 30 mai au 3 juin.

S’adressant aux participants venus de plus de 100 pays, M. Pantami s’est appuyé sur le thème de cette année intitulé : “Les TIC pour le bien-être, l’inclusion et la résilience ; la coopération du SMSI pour accélérer les progrès vers les objectifs de développement durable” (ODD).

Il a appelé à soutenir davantage le développement technologique par des engagements multipartites, des partenariats et des collaborations entre les institutions et les économies mondiales.

“Il est aussi nécessaire que ce forum constitue un conseil consultatif multipartite de haut niveau et un comité de mise en œuvre multipartite afin de s’assurer que nous continuons à suivre et à contrôler les résultats et les engagements après l’événement. Aujourd’hui, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ne sont plus un choix mais une nécessité, comme le monde a pu s’en rendre compte, notamment pendant la pandémie. La technologie nous a permis de poursuivre nos activités, et notamment la gouvernance, de manière virtuelle”, a-t-il souligné.

Le ministre a fait remarquer qu’il s’agissait d’un outil permettant d’assurer la prospérité et le développement de l’économie mondiale.

Prenant le Nigeria comme exemple, le ministre a révélé que le pays est sorti de la récession causée par la pandémie de COVID-19 un an plus tôt que prévu, avant plusieurs autres pays, malgré les projections mondiales.

Selon M. Pantami, ce résultat est dû en grande partie à l’influence des technologies, ajoutant que les statistiques disponibles prouvent que les TIC ont joué un rôle essentiel dans la réalisation de cet exploit.

Il a noté qu’au cours du dernier trimestre de 2020, le secteur nigérian des TIC a connu une croissance de 14,70 % et de 12,90 % pour l’ensemble de l’année.

“Le secteur continue de faire des bonds en avant, car nous profitons des ressources à notre disposition pour favoriser le développement économique. La jeunesse de la population nigériane, dont l’âge moyen est de 18,3 ans, associée à l’avantage d’avoir la plus grande économie du continent africain, place le pays dans une position stratégique pour explorer les technologies numériques en vue d’une croissance optimale”, a noté le ministre.

Le forum comprend 11 tables rondes de haut niveau réunissant des experts du secteur, des décideurs, des chefs de gouvernement, des entreprises et des organisations de la société civile reconnus dans le monde entier.

Le forum du SMSI est une assemblée clé pour discuter du rôle des TIC comme moyen de mise en œuvre des objectifs et cibles du développement durable, en tenant dûment compte du mécanisme mondial de suivi et d’examen de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (résolution A/70/1 de l’Assemblée générale des Nations unies).

Le sommet offre également une plate-forme pour suivre les réalisations des lignes d’action du SMSI en collaboration avec les agences des Nations unies concernées et fournit des informations et une analyse de la mise en œuvre des lignes d’action du SMSI depuis 2005.

Leave A Reply

Your email address will not be published.