Nigeria: le total des déficits dans le secteur électrique atteint N1,6 mille milliards

0 33

Le total des déficits de la production de revenus dans le secteur électrique nigérian a atteint N1,6 mille milliards en huit ans.

Le directeur exécutif, recherche et plaidoyer, de l’Association des distributeurs d’électricité nigérians (ANED), Sunday Oduntan, a fait valoir que le déficit a été enregistré au quatrième trimestre de 2021.

“Au dernier trimestre de 2021, le déficit total dans le secteur de l’électricité est d’environ 1,6 mille milliards de nairas”, a-t-il déclaré.

Un déficit survient lorsque les sociétés de distribution et de production d’électricité, également appelées DisCos et GenCos, ne sont pas en mesure de récupérer un investissement dans des projets.

Par exemple, le déficit tarifaire se produit lorsque les DisCos ne sont pas en mesure de percevoir le total des recettes tarifaires provenant de l’électricité fournie aux consommateurs. Les déficits se traduisent par des dettes, qui empêchent la poursuite des investissements et du développement dans le secteur.

Problèmes de liquidité

Le secteur de l’électricité au Nigeria est confronté à de graves problèmes de liquidités depuis la privatisation des branches de distribution et de production de l’industrie en novembre 2013.

En conséquence, le Conseil exécutif fédéral a approuvé le programme de redressement du secteur de l’électricité en mars 2017 et a apporté d’autres modifications en 2019 avec des stratégies visant à supprimer progressivement le soutien du gouvernement fédéral au marché de l’électricité.

Soulignant les principaux moteurs du PSRP, le gouvernement a souligné que les déficits de recettes dans le secteur étaient inévitables, créant ainsi un fardeau fiscal insoutenable, nécessitant diverses interventions sous forme de prêts au secteur par la Banque mondiale (BM) et la Banque centrale du Nigeria (CBN).

La CBN fait actuellement le tour des DisCos afin d’accorder des prêts aux entreprises de services publics pour qu’elles puissent réaliser leurs plans de comptage respectifs, ce qui constitue l’un des moyens de remédier au déficit.

Le dernier prêt de la CBN aux DisCos concernait les déficits tarifaires, qui, à la fin de 2021, étaient passés de N1,891 mille milliards à N247 milliards grâce à l’intervention du gouvernement fédéral.

Les rapports indiquent que le gouvernement a entamé des discussions avec les DisCos sur l’intervention en matière de comptage en 2020, ce qui a conduit à l’introduction du programme national de comptage de masse (NMMP).

Le NMMP du gouvernement fédéral a été mis en place pour augmenter le nombre de fournisseurs d’actifs de comptage (MAP) de la Commission nigériane de régulation de l’électricité, qui, au moment de l’intervention, avait à peine atteint 300 000 ménages.

Jusqu’à présent, la CBN a déboursé 47,66 milliards de naira pour l’acquisition de 858 026 compteurs dans le cadre de la première phase du NMMP.

Le NMMP, actuellement dans sa deuxième phase, commencera au deuxième trimestre de 2022, et la tournée de la CBN vise à fournir des prêts à chaque discos pour le programme.

Leave A Reply

Your email address will not be published.