Fraude de 2,9 milliards de naira : Okorocha nie les accusations, reste en garde à vue à l’EFCC

Détails avec Salihu Ali, Abuja

0 38

L’ancien gouverneur de l’Etat d’Imo, M. Rochas Okorocha, a finalement comparu lundi 30 mai 2022 devant la Haute Cour fédérale d’Abuja où il a plaidé non coupable des accusations de corruption de 2,9 milliards de dollars portées contre lui par le gouvernement nigérian.

M. Okorocha a été accusé de détourner 2,9 milliards de dollars des comptes du gouvernement de l’État d’Imo et des comptes communs du gouvernement local de l’État d’Imo vers des sociétés privées.

La fraude présumée aurait été perpétrée par Okorocha et Anyim Inyerere au moyen de leurs sociétés privées entre 2014 et 2016, alors qu’il occupait le poste de gouverneur exécutif de l’État d’Imo.

Bien qu’il ait nié toutes les accusations, Okorocha a cependant engagé les services de quatre Senior Advocates of Nigeria SANs comprenant Okey Amaechi, Solomon Umor, Ola Olanipekun et Kehinde Ogunwumiju pour le défendre des allégations portées contre lui.

Peu après la plaidoirie, l’avocat de l’agence anti-corruption nigériane, la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), Gbolahan Latona, a demandé au juge un ajournement pour lui permettre de réunir les témoins qui comparaîtront au cours du procès.

Il a informé la cour que 15 témoins ont été arrangés pour témoigner contre M. Okorocha et que la plupart des témoins sont hors de la juridiction de la cour en raison de la nature particulière de l’accusation.

L’avocat de M. Okorocha, M. Okey Amaechi SAN, a déclaré à la cour qu’il avait déposé une demande de libération sous caution pour son client et qu’il l’avait également signifiée à l’EFCC.

Il a tenté d’argumenter la demande mais s’est heurté à l’opposition de l’agence anti-corruption qui a déclaré avoir l’intention de déposer un contre affidavit contre la libération sous caution.

Malgré le fait que l’avocat de l’EFCC ait demandé un ajournement jusqu’au 1er juin pour les arguments sur la libération sous caution, le juge Ekwo a décidé qu’il prendrait toutes les demandes de libération sous caution le 31 mai et a demandé à l’EFCC de s’efforcer de déposer son opposition dans les délais.

Le juge Inyang Ekwo a ensuite ordonné la poursuite de la détention d’Okorocha jusqu’au 31 mai, date à laquelle sa demande de libération sous caution sera examinée.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.