Le Real Madrid remporte sa 14e Ligue des champions aux dépens de Liverpool

0 71

Malgré une nette domination dans le jeu de Liverpool, le Real Madrid a remporté la Ligue des champions samedi au stade de France. Une soirée marquée par des incidents à l’extérieur de l’enceinte du match.

“Decimocuarta”. C’est le mot qu’auront appris tous les fans du Real Madrid après sa victoire samedi 28 mai en finale de Ligue des champions face à Liverpool (1-0). Les coéquipiers de Karim Benzema ont en effet offert aux supporters des Merengue le 14e trophée européen de leur histoire, améliorant ainsi leur record.

Un début de finale animé en dehors du stade

Une finale qui a débuté dans la confusion. Les fans des Reds avaient pris très tôt d’assaut les bars aux alentours du Stade de France. Les Anglais voulaient certainement être sûr d’avoir le temps de descendre quelques pintes avant que l’arrêté préfectoral ne prenne effet à 18 h et les prive d’alcool.

Les fans de Madrid sont arrivés un peu plus tard mais non sans fracas. Les chants “Hala Madrid” sortaient de la station de métro voisine du Stade France à chaque fois qu’une nouvelle rame venait charrier une vague blanche. Quelques insultes pour Kylian Mbappé volaient également. Les fans espagnols profitent de leur passage dans son département natal pour clamer à quel point ils ont peu apprécié le lapin du prodige français, qui a préféré rester au PSG au dernier moment.

Devant ce déplacement massif des fans des clubs, un total de 6 800 policiers, gendarmes et pompiers ont été mobilisés pour assurer la sécurité. Cependant, le dispositif s’est avéré insuffisant.  De manière inédite, le coup d’envoi de la rencontre a été retardé de quinze minutes officiellement en “raison de l’arrivée tardive des supporters”. Des supporters ont tenté de forcer un premier filtrage installé aux abords du stade, mais l’accès à l’enceinte est resté “étanche”, selon la communication de la préfecture de police de Paris (PP).

Liverpool prend la main

Les deux équipes ont donc passé un peu plus de temps que prévu dans les vestiaires et ont même eu l’honneur d’un deuxième échauffement. Quand le football a pu reprendre ses droits trente-six minutes après l’heure prévue, la début de match a été timide. Un coup franc d’Alexander-Arnold pour Liverpool est renvoyé facilement par la défense merengue (2e). Du côté de Madrid, on tente de passer par les côtés avec Vinicius Jr (5e)et Valverde (7e). En vain.

Liverpool finit par réveiller le stade. Trent Alexander-Arnold s’infiltre dans la surface côté droit et centre en retrait. À la réception, Mohamed Salah reprend en déséquilibre et oblige Thibaut Courtois à une parade au sol. Dans la foulée, Thiago Alcantara tente une frappe de loin mais le gardien belge est sur la trajectoire (16e). Quelques minutes plus tard, Sadio Mané trouve le poteau (20e).

Peut-être sonné par le faux départ, le Real Madrid n’y arrive pas. Ils sont étouffés par un Liverpool qui impose sa loi au milieu du terrain et dicte le tempo du match. Benzema est contraint d’aller montrer l’exemple en descendant dans ses 20 mètres pour récupérer le ballon. Ce qui n’empêche pas Salah de tester à nouveau Courtois sur un centre de Trent Alexander-Arnold au point de penalty (36e). Puis son partenaire sénégalais Sadio Mané parvient à se retourner pour envoyer une frappe puissante que le gardien madrilène détourne en corner (40e).

But refusé à Benzema

Le Real Madrid peine mais sa campagne européenne a prouvé qu’il lui suffit d’un éclair de son capitaine Benzema pour prendre l’avantage. D’ailleurs, le Français pense ouvrir le score. Trouvé sur un long ballon en profondeur, il élimine d’un crochet le dernier défenseur et tente de glisser à Federico Valverde en retrait. Alisson et Ibrahima Konaté se gênent et le ballon revient sur Benzema, qui pousse au fond. Un hors-jeu, confirmé par la VAR à l’arbitre français Clément Turpin, lui retire le but (43e).

Après avoir lancé la première période, Trent Alexander-Arnold lance la seconde. L’international anglais centre au second poteau vers Luis Diaz, qui est tout proche de reprendre d’une tête plongeante dans la surface mais est finalement trop juste (47e).

Le Real Madrid est mieux en place dans la deuxième période et ne laisse que très peu d’espaces à son adversaire. Liverpool possède le ballon mais ne parvient pas à déséquilibrer le bloc adverse.

La lumière vient de Vinicius

Les Madrilènes font le dos rond face aux vagues rouges. Puis, Federico Valverde remonte le ballon côté droit et centre fort devant le but. Au second poteau, Vinicius est oublié par la défense et n’a qu’a pousser le ballon au fond (59e, 1-0).

Incapable de profiter de ses temps forts, Liverpool est donc puni. Les hommes de Jürgen Klopp ne s’avouent cependant pas vaincus. Salah enroule une frappe depuis le côté gauche que Courtois repousse (64e). Rebelote quelques minutes plus tard, l’Égyptien trouve le gardien belge sur sa route (68e).

Le Real Madrid manque l’occasion de faire le break. Sur un coup franc côté droit, Toni Kroos trouve Casemiro, oublié au second poteau. Mais la remise du Brésilien ne trouve aucun coéquipier (75e).

La fin du match se déroule à 100 à l’heure. Salah bute encore à deux reprises contre Courtois (80e, 82e) tandis qu’un contre éclair du Real Madrid échoue sur le gardien de Liverpool (83e). Rien n’y fera, la Maison blanche est fermée ce soir.

Quatre ans après la finale perdue à Kiev, ce nouveau match perdu au sommet de l’Europe par Liverpool face au Real Madrid laisse à nouveau un goût amer aux Reds. Au moment de recevoir leur médaille, ils ont du avoir une pensée pour leurs supporters bloqués dehors. Ils auraient probablement aimé gagner la “Coupe aux grandes oreilles” pour eux.

 

Avec France 24

Leave A Reply

Your email address will not be published.