Sommet de l’UA : le Nigeria exige plus de soutien pour les personnes déplacées

Précisions de Timothy Choji

0 27

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a appelé à un effort plus concerté et institutionnalisé pour améliorer les souffrances des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) en Afrique, déclarant que “seule une approche collective et coordonnée peut faire la différence”.

Déclaration faite lors de la 16e session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine sur les crises humanitaires en Afrique et la Conférence des donateurs, qui se tient à Malabo, en Guinée équatoriale.

Le président Buhari a révélé que plus de cinq millions de personnes ont été déplacées dans la région du lac Tchad, dont 70 % de Nigérians.

“Nous ne pouvons pas nier le fait que nous avons entre les mains une crise humanitaire très dangereuse”, a-t-il dénoncé, ajoutant que ”les violents assauts des insurgés de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria avaient entraîné des crises humanitaires.”

Crise humanitaire

Au Nigeria, le président Buhari a noté que la crise humanitaire a nécessité la création du ministère des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, qui a été conçu pour fournir une stratégie de réponse nationale.

“Ceci est conforme à la Convention de Kampala pour la protection et l’assistance aux personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. J’ai le plaisir d’informer vos Excellences que le ministère des Affaires humanitaires du Nigeria a continué à se montrer à la hauteur de son mandat en répondant rapidement à toutes les situations de personnes déplacées et de gestion des catastrophes.”

Le président a précisé que le ministère a également élargi son champ d’action en s’occupant des écoliers défavorisés du pays.

“Le ministère met en œuvre un programme d’alimentation scolaire obligatoire dans les écoles primaires du pays. Il s’agit de s’assurer que chaque enfant reçoit au moins un repas équilibré et nutritif par jour.

“Par l’intermédiaire du ministère, le gouvernement a établi des camps de personnes déplacées à l’intérieur du pays dans toutes les régions du pays pour les réfugiés, les migrants de retour et les personnes déplacées, où de la nourriture, un abri, des vêtements, des soins médicaux et d’autres moyens de subsistance sont fournis à toutes les personnes déplacées.

“Nous avons également mis en place un programme de transfert conditionnel d’argent, dans le cadre duquel un transfert mensuel d’argent est effectué en faveur des personnes très pauvres et vulnérables de notre société”, a noté le président Buhari.

Agence
Le président Buhari a salué la création d’une agence humanitaire de l’Union africaine pour répondre aux besoins croissants des personnes déplacées et des réfugiés.

”La raison d’être de la création de cette agence est de forger une position africaine commune sur l’efficacité humanitaire et de créer une architecture continentale appropriée pour répondre efficacement et coordonner les crises humanitaires sur le continent”, a-t-il ajouté.

Le président a remercié l’Union africaine, le gouvernement et le peuple de Guinée équatoriale d’avoir fourni une plate-forme aux dirigeants pour qu’ils puissent délibérer et aborder les questions urgentes auxquelles le continent est confronté.

“Vous conviendrez que cette conférence n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment, compte tenu des défis posés par le taux croissant de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, de réfugiés et de migrants de retour, dans nos différents pays et sur le continent en général.

“Comme vous le savez, Monsieur le Président, le monde est confronté à des menaces émergentes, telles que le changement climatique, qui se traduit par le réchauffement de la planète, la montée des eaux et, dans certains pays, le rétrécissement des rivières et des lacs.

“Tous ces phénomènes entraînent des distorsions dans nos systèmes aquatiques et, par conséquent, écologiques. Les conflits, l’extrémisme violent et les attaques terroristes, notamment les affrontements entre bergers et agriculteurs et le banditisme, entraînent le déplacement de communautés entières, faisant ainsi des milliers de sans-abri.

“Rien que dans le Nord-est du Nigeria, des millions de personnes ont été déplacées en raison du changement climatique, lequel a provoqué le rétrécissement du lac Tchad et la perte subséquente de moyens de subsistance.

“Vos Excellences, alors que nous nous réunissons aujourd’hui dans cette ville historique de Malabo pour concrétiser notre rêve de créer l’Agence humanitaire africaine, je vous félicite tous d’avoir été à la hauteur de l’événement”, a-t-il évoqué.

Tout en promettant 3 millions de dollars pour le démarrage de l’Agence humanitaire de l’Union africaine, le Président a également apprécié le Comité technique spécialisé pour son travail acharné dans l’élaboration des statuts.

Le président de l’Union africaine et président du Sénégal, Macky Sall, a promis trois millions de dollars américains (3 millions de dollars) au nom de son pays, exhortant les autres dirigeants africains à contribuer à la création de l’agence humanitaire.

Selon le président de l’UA, les défis croissants du changement climatique, des catastrophes naturelles et du terrorisme ont rendu obligatoire la création d’une agence qui répondrait aux besoins des Africains déplacés.

Le président du pays hôte, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a promis 4 millions de dollars, dont 2 millions pour la nouvelle agence, tandis que 2 millions iront au Mozambique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.