Création des tribunaux de la famille dans tous les États nigérians

Propos recueillis par Modupe Aderogba, Abuja

0 28

La ministère nigériane chargée de la Condition féminine a fait valoir qu’elle avait collaboré avec les parties prenantes concernées pour mettre en place des tribunaux de la famille dans 16 États de la Fédération afin d’assurer la sécurité et la protection des enfants, à l’occasion de la célébration de la Journée de l’enfance 2022.

La ministre de la Condition féminine, Pauline Tallen, s’est adressée aux journalistes lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de la célébration de la Journée de l’enfant. Elle a réaffirmé la nécessité de protéger les enfants nigérians contre toutes les formes de violence et d’abus.

Elle a expliqué que son ministère, en collaboration avec les parties prenantes concernées, a élaboré des politiques et mis en œuvre une série de programmes visant à assurer la sécurité et la protection des enfants, dont voici quelques exemples : “la création de tribunaux de la famille dans 16 États de la Fédération, la reconstitution du groupe de travail technique sur la gestion des cas au Nigeria, le lancement et la diffusion du rapport sur l’état de la fille nigériane.

D’autres éléments prioritaires sont : Le dialogue sur la politique nationale visant à mettre fin à la violence contre les enfants, la réactivation du Comité national de mise en œuvre des droits de l’enfant et des formations, le lancement de la version BETA et la mise à niveau du système national d’information sur la gestion des orphelins et des enfants vulnérables (NOMIS), et le lancement du Mouvement pour le bien pour mettre fin à la mutilation génitale féminine au Nigeria d’ici 2030.

Mme Tallen a également révélé le thème de la célébration de la Journée de l’enfant de cette année, qui est “Renforcer les systèmes de soutien pour la protection de l’enfant nigérian ; un appel à l’éveil”, notant que le thème résonne avec les questions et préoccupations émergentes qui ont affecté le bien-être des enfants.

Selon la ministre : “L’augmentation récente de la violence dans les écoles, où les enfants sont victimes d’abus physiques en ligne et hors ligne, prétendument perpétrés par leurs pairs et les enseignants qui sont censés les protéger et les mettre à l’abri de la violence, est plus inquiétante.”

Mme Tallen a toutefois exhorté les parents nigérians ainsi que les membres de la société à consacrer davantage de temps à la supervision des activités de leurs enfants, afin d’éviter les activités négatives telles que la consommation de drogues et de substances psychoactives et le sectarisme.

Leave A Reply

Your email address will not be published.