Le Nigeria entend collaborer avec la Pologne pour le contrôle des inondations

Précisions de Zeniat Abubakar, Abuja

0 29

Le gouvernement nigérian a fait valoir qu’il allait s’associer à la Pologne dans le domaine de la gestion des inondations afin de limiter les catastrophes susceptibles de détruire les moyens de subsistance et l’environnement.

C’est ce qu’a déclaré le ministre nigérian de l’Environnement, M. Abdullahi Muhammed, lors d’une visite de courtoisie de l’ambassadeur de Pologne au Nigeria, à Abuja, la capitale du pays.

Il a ajouté que le gouvernement se concentrait également sur la perte de biodiversité et le reboisement, notamment dans la région du Sahel.

“Nous sommes ravis de vous accueillir dans nos bureaux pour explorer les possibilités d’approfondir nos relations bilatérales. Nous sommes intéressés par la gestion des inondations, la biodiversité et le reboisement. L’année dernière, le président Muhammadu Buhari a pris la direction de l’agence PAN Africa Great Green World, qui se concentre essentiellement sur le boisement et d’autres projets similaires”, a révélé le ministre.

Le ministre a également réitéré l’engagement du gouvernement à travailler avec la Pologne dans le domaine de l’économie circulaire.

Il a ajouté que le ministère travaillait également en synergie avec l’État et les collectivités locales afin de mettre en place un meilleur système de gestion des déchets.

“Les déchets sont générés au niveau des collectivités locales et des États. Nous ne sommes pas présents au niveau de l’État, ce que nous pouvons faire, c’est développer ces politiques par le biais du ministère pour voir comment ils peuvent également s’associer à nous dans la mise en œuvre de ces politiques”.

“Nous avons un problème lié à la gestion des inondations en général. Le ministère dispose d’un département qui s’occupe essentiellement de l’érosion causée par les inondations, les facteurs naturels et les autres facteurs anthropiques, de sorte que nous pouvons disposer de ces mécanismes pour fournir des informations et des données aux États afin d’éviter les catastrophes en donnant des signes d’alerte précoce”, a-t-il expliqué.

Le ministre d’État à l’environnement, Sharon Ikeazor, a également indiqué que le gouvernement était impatient de travailler avec le gouvernement polonais sur la perte de biodiversité afin de s’attaquer de manière adéquate aux problèmes de changement climatique dans le pays.

“L’un des domaines sur lesquels le Nigeria va se concentrer est la conservation de la biodiversité. Nous savons qu’avec le changement climatique, si nous ne nous attaquons pas au problème de la perte de biodiversité, nous ne serons pas en mesure de faire face de manière adéquate aux problèmes liés au changement climatique.

Nous sommes donc impatients de collaborer avec le gouvernement polonais, ainsi que dans le domaine des technologies vertes, car nous envisageons tous de produire de l’hydrogène, qui est un autre domaine des structures de carbone, dans le cadre de nos efforts pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre.”

L’ambassadrice de Pologne au Nigeria, Joanna Tarnawska, a souligné que son pays continuerait à travailler avec le gouvernement nigérian dans les domaines de la protection de l’environnement.

Selon elle, la réunion avait pour but d’établir une série de sociétés dans le domaine de la protection de l’environnement entre la Pologne et le Nigeria afin de trouver de nouvelles voies de coopération et de travailler ensemble pour un environnement meilleur et plus propre pour tous.

“Le gouvernement polonais essaie de prendre soin de la biodiversité de manière à ce que l’environnement du Nigeria soit protégé et, grâce à cette réunion, nous pouvons établir une coopération sérieuse entre le ministère et la Pologne.

Elle ajoute que ce que la Pologne recherche, c’est une transaction durable pour un environnement sain.

Leave A Reply

Your email address will not be published.