Gouvernance de l’Internet : vers la mise en œuvre d’une politique de cyberassurance au Nigeria

Détails avec Na'ankwat Dariem

0 29

La Commission nigériane des Communications (NCC) est sur le point de créer une politique de cyberassurance standardisée sur la gouvernance de l’Internet au Nigeria.

Le vice-président exécutif de la NCC, le professeur Umar Danbatta, a fait valoir cela en s’adressant aux participants au symposium de deux jours sur la gouvernance de l’Internet et la protection du cyberespace à Abuja, la capitale du pays.

Selon lui, le NCC travaille avec l’Alliance des procureurs généraux d’Afrique (AGA), ajoutant que le symposium devrait se pencher sur la place de l’Internet et de la gouvernance de l’Internet, ainsi que sur les mesures nécessaires pour obtenir une cyberpolice d’assurance standardisée.

“Ce symposium a donc pour objectif d’agir sur les fronts suivants : Sensibiliser le public à la place de l’internet et de la gouvernance de l’internet dans des économies modernes comme les nôtres et au rôle de la cybersécurité, de la gouvernance et de la coordination, encourager les initiatives et les partenariats stratégiques pour la protection des infrastructures nationales d’information critiques.

“Encourager les avocats et les organismes chargés de l’application de la loi à surveiller l’application des lois existantes et les exposer aux dernières technologies de prévention et de détection afin de promouvoir la dissuasion et d’assurer des poursuites efficaces lorsque de tels crimes se produisent ; encourager les organisations à tous les niveaux à consacrer suffisamment de ressources à la sécurité de l’information en tant que préoccupation nationale en matière de sécurité numérique et à investir dans des pare-feu et des logiciels de protection appropriés

” Renforcer les capacités des officiers, des juges, des procureurs et des procureurs généraux dans le domaine de la cybercriminalité.

“susciter un débat sur une politique normalisée de cyberassurance au sein du secteur nigérian de l’assurance.

“Cela nécessite un engagement global de toutes les parties prenantes, y compris le gouvernement et les régulateurs, les agents chargés de l’application de la loi et les groupes de défense, le secteur privé et les particuliers.

“À la lumière de ce qui précède, ce symposium est de bon augure. Plusieurs politiques et initiatives réglementaires du gouvernement nigérian visent à exploiter le cyberespace et à faire en sorte que les dividendes de l’économie numérique profitent aux citoyens.”

Il a expliqué que “la gouvernance de l’Internet et la cybersécurité sont un voyage et non une destination.

“Nous sommes heureux d’affirmer que la vitesse du Nigeria est bonne, mais qu’il faut faire plus. Pour la NCC, ce voyage vise à promouvoir l’innovation et les opportunités d’investissement dans les TIC et à faciliter la collaboration et les partenariats stratégiques. Nous visons également à établir une société caractérisée par la garantie de la sécurité et de la confidentialité, ainsi que par un faible niveau de cybercriminalité, afin de faciliter l’aspiration du Nigeria à la prospérité économique.” Il a ajouté

Selon M. Danbatta, l’infrastructure des télécommunications est positionnée pour faciliter la croissance et l’efficacité dans tous les secteurs de l’activité humaine, y compris les banques, les soins de santé, la gouvernance et les loisirs, en soutenant la croissance des institutions (privées et publiques) dans l’écosystème.

Selon le patron de la NCC, pour que la gouvernance de l’Internet soit un succès, “la clé du succès est d’avoir une approche stratégique. La gestion des risques, la sécurité et la bonne gestion de projet de tout investissement dans la numérisation/transformation numérique doivent être correctement prises en compte si l’on veut en tirer des avantages.”

Il a poursuivi en expliquant la gouvernance de l’internet, notant : “Du point de vue du régulateur, la gouvernance de l’internet fait référence aux règles, politiques, normes et pratiques qui coordonnent et façonnent le cyberespace mondial. L’Internet tel que nous le connaissons est un vaste réseau de réseaux gérés indépendamment, tissés ensemble par des protocoles de communication de données normalisés au niveau mondial.”

Les représentants de la CEO Africa Attorney Alliance, David Blake, et d’un juriste, Anthony Idigbe, ont identifié les lignes directrices nécessaires pour accélérer la capacité institutionnelle nécessaire à la lutte contre la cybercriminalité, ainsi qu’à la fourniture d’une justice efficace.

Il a maintenu que le rôle de la gouvernance de l’Internet peut être atteint par le développement du capital.

On s’attend à ce que les résultats de l’atelier de deux jours fournissent des stratégies efficaces pour réduire la criminalité transnationale en utilisant les instruments juridiques nécessaires.

Leave A Reply

Your email address will not be published.