Le bilan d’un bombardement russe sur une base ukrainienne établi à 87 morts

0 31

Volodymyr Zelensky a fait savoir que 87 personnes sont mortes dans une attaque, le 17 mai, contre une base militaire dans le nord du pays, ce qui en fait l’un des bombardements russes les plus meurtriers en Ukraine. À Kiev, une peine de prison à perpétuité a été prononcée contre un soldat russe lors d’un premier procès pour crime de guerre. Sur le terrain, l’offensive russe se poursuit dans le Donbass, où Moscou bombarde Severodonetsk

Un diplomate russe en poste à la mission permanente du pays aux Nations unies à Genève a déclaré qu’il quittait son poste en raison de son désaccord avec l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Dans une lettre rendue publique, il a déclaré que “jamais” il n’avait eu “autant honte” de son pays.

Boris Bondarev a dit à Reuters avoir déposé sa lettre de démission lundi. “J’ai étudié pour être diplomate et je le suis depuis vingt ans. Le ministère [russe des Affaires étrangères] est devenu mon foyer et ma famille. Mais je ne peux tout simplement plus partager cette ignominie sanglante, stupide et absolument inutile”, a-t-il écrit sur LinkedIn.

Un autre diplomate russe, Oleg Anisimov, chef de la délégation russe à la conférence des Nations unies sur le climat, avait lui aussi fait défection en février en raison de la guerre menée par son pays en Ukraine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que 87 personnes étaient mortes dans une attaque russe le 17 mai contre une base militaire ukrainienne dans le nord du pays.

“Aujourd’hui, sous les décombres à Desna, il y a 87 victimes ; 87 cadavres, des victimes qui ont été tuées”, a dit Volodymyr Zelensky qui intervenait en visioconférence à la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos (Suisse). La frappe a visé ce village abritant une base militaire et situé à une soixantaine de kilomètres au nord de Kiev.

Ce bilan pourrait être l’un des plus meurtriers des bombardements russes en Ukraine depuis le début de la guerre le 24 février.

La Russie a reçu le plan de paix proposé par l’Italie et est en train de l’étudier, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Andreï Roudenko, cité par les agences russes.

“Nous l’avons reçu il n’y a pas longtemps. Nous sommes en train de l’étudier”, a-t-il déclaré, soulignant qu’il n’était actuellement pas en discussion entre la Russie et l’Italie.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, avait annoncé vendredi que son pays avait proposé à l’ONU la constitution d’un “groupe international de facilitation” pour tenter de parvenir “pas à pas” à un cessez-le-feu en Ukraine.

Les sanctions de la communauté internationale contre Moscou “devraient être maximum”, avec notamment “aucun commerce avec la Russie”, a déclaré lundi Volodymyr Zelensky lors d’un discours en visioconférence durant la réunion du Forum économique mondial à Davos.

Le président ukrainien a aussi réclamé davantage d’armes pour son pays. “L’Ukraine a besoin de toutes les armes que nous demandons, pas seulement de celles qui ont été fournies”, a-t-il dit.

Le premier soldat russe jugé pour crime de guerre depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Vadim Chichimarine, a été reconnu coupable et condamné à la prison à perpétuité à Kiev pour le meurtre d’un civil.

“Le tribunal a décidé de reconnaître Chichimarine coupable et de le condamner à la réclusion à vie”, a déclaré le juge Serguiï Agafonov. Le sergent Chichimarine, 21 ans, avait admis avoir abattu Oleksandre Chelipov, un civil de 62 ans, dans le nord-est du pays au cours des premiers jours de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

L’avocat de Vadim Chichimarine a fait savoir que son client fera appel de sa condamnation.

L’Ukraine a déclaré avoir repoussé le récent assaut contre Severodonetsk, une ville de l’est du pays qui est devenue la principale cible de l’offensive de Moscou depuis que les forces russes se sont emparées de Marioupol la semaine dernière.

Les forces russes ont tenté de prendre d’assaut la ville de Severodonetsk, mais n’y sont pas parvenues et ont reculé, a déclaré le bureau du président Volodymyr Zelensky.

La ville, située sur les rives du fleuve Severski Donets qui serpente dans l’est de l’Ukraine, a été la principale cible des Russes ces derniers jours, alors que Moscou tente d’encercler les forces ukrainiennes dans l’est et de s’emparer entièrement des provinces de Louhansk et de Donetsk.

Le dirigeant de la “République populaire de Donetsk” a déclaré que les prisonniers de guerre ukrainiens qui défendaient l’usine métallurgique d’Azovstal à Marioupol seraient traduits devant la justice de l’État séparatiste prorusse autoproclamé, rapporte l’agence russe Interfax.

“Les prisonniers d’Azovstal sont détenus sur le territoire de la République populaire de Donetsk”, écrit Interfax en citant Denis Pouchiline. “Nous prévoyons la mise en place d’un tribunal international sur notre territoire.”

L’usine Azovstal, dernier bastion de la résistance des forces ukrainiennes à Marioupol, a été entièrement “libérée” par la Russie vendredi 20 mai. Un dernier groupe de 531 combattants du régiment Azov s’est rendu à l’armée russe. Celle-ci doit désormais nettoyer la zone, entièrement minée par les Ukrainiens.

Avec AFP/France 24

Leave A Reply

Your email address will not be published.