La violence sur le marché de Dei-Dei n’est pas motivée par la religion ou l’ethnicité – Un ministre

Détails avec Hudu Yakubu, Abuja

0 30

La violence qui a éclaté sur le marché des matériaux de construction Dei-Dei à Abuja le mercredi 18 mai 2022 n’était pas motivée par l’ethnicité ou la religion.

C’est l’action d’éléments criminels qui ont déclenché la violence afin de mener à bien leurs intentions criminelles.

C’est ce qu’a révélé le ministre du FCT, Malam Muhammad Musa Bello, lorsqu’il a visité le marché dans la soirée, après l’incident survenu plus tôt dans la journée.

Il était là pour déterminer la cause et l’étendue de la violence qui a coûté la vie à quatre personnes et entraîné la destruction de magasins et de véhicules sur le marché.

Accompagné du président du conseil municipal d’Abuja, M. Abdullahi Adamu Candido, du commissaire de police de la FCTA, M. Sunday Babaji, et d’autres hauts responsables de la sécurité et de la FCTA, le ministre a rencontré les différents responsables du marché et de la communauté et a évalué les dégâts sur le marché.

S’exprimant après la visite, le ministre a déclaré : “Après une réunion d’urgence sur la sécurité avec les agences de sécurité concernées, y compris le commissaire de police et le directeur du DSS, ainsi que les hauts responsables de la FCTA, nous avons décidé de venir ici.

“Et nous sommes venus ici spécifiquement parce que sur les médias sociaux, toutes sortes d’histoires circulent disant qu’il y a une crise interethnique à Abuja avec une tribu qui se bat contre l’autre. Je suis venu ici et j’ai rencontré les dirigeants du marché, j’ai rencontré les dirigeants des communautés et j’ai rencontré les dirigeants politiques représentés par le président et le vice-président du conseil municipal d’Abuja, et ce qui est ressorti très clairement, c’est qu’il s’agissait d’un accident qui s’est produit lorsqu’une dame sur une moto commerciale est tombée et qu’un véhicule l’a écrasée et malheureusement, elle est décédée.

“À la suite de cet incident, la tension est montée et les voyous ont pris le dessus et, comme ils le font partout dans le monde, ils ont pris pour cible les biens économiques et ont incendié une grande partie du marché du bois et d’autres marchés des environs, ainsi que de nombreux véhicules.

“Il n’y a pas eu d’affrontement communautaire ici et je demande à tous les habitants d’Abuja de continuer à vivre ici, car nous avons toujours vécu en paix en tant que centre de l’unité.

Le ministre a appelé les dirigeants communautaires à s’efforcer de repérer les œufs de sac dans leur entourage et à contribuer à les traduire en justice.

Il a déclaré : “Ce que j’ai dit aux dirigeants communautaires, c’est qu’ils doivent repêcher les voyous et les mauvais éléments parmi eux. En effet, cette fois-ci, les voyous portaient des armes et ont tué des innocents. C’est très triste et totalement, sans équivoque, inacceptable à Abuja.

Il a déclaré qu’une enquête approfondie sera menée par les organisations de sécurité avec la pleine collaboration des communautés concernées et a ajouté : “Je lance un appel aux autres communautés du FCT pour qu’elles sachent qu’il ne s’agit pas d’un malentendu tribal ou religieux. Tous les dirigeants des différentes parties prenantes vivent ici en paix depuis de très nombreuses années.

“Il s’agit simplement de criminels et de voyous qui font la loi et j’implore chaque communauté du FCT de veiller à ce que les chefs de communauté identifient les mécréants, les trafiquants de drogue, les repaires de drogue et les débits de boisson où la criminalité a lieu. La police et l’armée ne peuvent pas être partout à la fois.

Répondant à une demande de l’un des chefs de marché concernant l’amélioration de la présence policière sur le marché, le ministre a promis que le poste de police du marché serait amélioré et que l’administration du FCT fournirait le soutien nécessaire, tandis que le commissaire de police a également promis plus de personnel.

Tout en saluant les efforts des agences de sécurité et des dirigeants communautaires pour avoir réussi à contenir la violence, Malam Bello a prié pour le repos des âmes de ceux qui ont perdu la vie et a ordonné la fermeture immédiate du marché du bois et des marchés adjacents.

Malam Bello a également ordonné l’interdiction immédiate de toutes les activités commerciales le long des routes et a demandé que toutes les transactions soient effectuées dans les magasins.

Le ministre était accompagné lors de sa visite par le secrétaire permanent de la FCTA, M. Olusade Adesola, le chef de cabinet, Malam Bashir Mai-Bornu, le secrétaire du secrétariat des services du conseil régional, Alh. Ibrahim Abubakar Dantsoho et d’autres hauts fonctionnaires de la FCTA.

Leave A Reply

Your email address will not be published.