La justice rejette la demande de libération sous caution de Nnamdi Kanu

Détails avec Salihu Ali, Abuja

0 154

Un tribunal fédéral d’Abuja, au Nigeria, a refusé d’accorder une libération sous caution au leader du Peuple indigène du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, en attendant que le gouvernement nigérian statue sur le crime de trahison dont il est accusé.

La juge Binta Nyako a déclaré lors de la reprise de l’audience que Nnamdi Kanu devait expliquer pourquoi il n’avait pas respecté les conditions de sa précédente libération sous caution, avant de pouvoir bénéficier d’une autre décision favorable de la Cour.

La Cour a déclaré : “Jusqu’à ce que la question de l’absence du défendeur à son procès, avec toutes les conditions de mise en liberté sous caution violées, soit résolue, la demande de mise en liberté sous caution du défendeur sera au mieux prématurée et elle est refusée”.

“Toutefois, le défendeur est libre de déposer à nouveau sa demande”. a indiqué le juge Nyako.

La Cour a noté que le procès de Kanu avait subi divers revers depuis 2015, en raison de plus de 19 demandes interlocutoires qui ont été déposées dans cette affaire.

La Cour a donc imploré les parties de permettre la poursuite du procès afin que l’accusation soit déterminée, d’une manière ou d’une autre.

Le leader de l’IPOB, par l’intermédiaire de son avocat, M. Mike Ozekhome SAN, a déclaré à la Cour qu’il disposait de “cautions crédibles et fiables”, s’engageant à ne commettre aucune infraction pendant sa libération sous caution.

En outre, Kanu a fait valoir qu’il n’a pas été jugé ou condamné par une quelconque cour de justice dans le pays, affirmant qu’il avait droit à la liberté sous caution.

Il a également attiré l’attention de la cour sur le fait qu’il avait été libéré sous caution pour des raisons de santé.

Kanu, par l’intermédiaire de son avocat, M. Mike Ozekhome SAN, a déclaré à la cour qu’il avait été gravement torturé pendant huit jours au Kenya, avant d’être rapatrié au Nigeria pour la poursuite de son procès.

Il a affirmé que son état de santé s’est détérioré à la suite de l’injection d’une “substance hautement toxique” dans son organisme, qui, selon lui, est à l’origine de sa constipation et de l’accélération de son rythme cardiaque.

Ozekhome, qui a insisté sur le fait que le DSS ne dispose pas des installations médicales nécessaires pour répondre aux besoins de santé de Kanu, a déclaré à la Cour qu’il était confiné à l’isolement et que son client était quotidiennement exposé à la torture mentale.

Cependant, l’avocat du gouvernement nigérian, M. Shaibu Labaran, représenté par M. David Kwase, a exhorté la cour à refuser la demande de libération sous caution, en insistant sur le fait que Kanu, ayant réalisé la gravité de l’affaire qui lui est reprochée, s’enfuirait du pays et ne se rendrait pas disponible pour le procès.

Dans la demande qu’il a déposée en vertu des sections 6(6) et 36(5) et (6) de la Constitution de 1999, telle qu’amendée, ainsi que des sections 161, 162, 163 et 165 de la Loi sur l’administration de la justice pénale, ACJA, 2015, Kanu a demandé à la Cour de le libérer sous caution, en attendant la détermination des charges retenues contre lui.

Entre-temps, la Cour a annulé l’accusation à six chefs d’accusation nouvellement modifiée déposée contre Nnamdi Kanu par le gouvernement nigérian, suite à son retrait par l’avocat du gouvernement.

Ce retrait est intervenu après que l’avocat de Kanu, M. Mike Ozekhome, se soit plaint à la Cour que l’accusation tente de retarder les procédures en modifiant continuellement les charges contre son client.

Ozekhome a indiqué à la Cour que c’est la 7ème fois que le gouvernement nigérian modifie ses charges.

Le juge Nyako s’est rallié à l’argument d’Ozekhome en déclarant que Kanu n’est pas censé plaider sur ces charges nouvellement modifiées immédiatement, car il a besoin de temps pour les digérer avant de le faire.

Il a également demandé à la Cour d’ordonner au Département des Services de l’Etat (DSS) de produire le rapport médical le concernant.

Le juge Binta Nyako a reporté l’affaire au 26 mai 2022.

Leave A Reply

Your email address will not be published.