La CEDEAO exhortée à adopter un système comptable unifié pour assurer la transparence

Détails avec Adoba Echono, Abuja

0 39

Le Parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) délibère sur les questions affectant ses Etats membres. Les parlementaires et les experts financiers ont identifié le manque d’uniformité dans les normes comptables internationales du secteur public (IPSAS) comme l’un des problèmes majeurs auxquels le bloc est confronté.

Les normes comptables internationales du secteur public (IPSAS) sont un ensemble de normes comptables publiées par le Conseil IPSAS et destinées à être utilisées par les entités du secteur public du monde entier pour la préparation des états financiers.

Ces normes sont basées sur les normes internationales d’information financière (IFRS) publiées par le Conseil des normes comptables internationales (IASB).

Les normes IPSAS visent à améliorer la qualité de l’information financière à usage général des entités du secteur public, ce qui permet d’évaluer en connaissance de cause les décisions d’allocation des ressources prises par les gouvernements, augmentant ainsi la transparence et la responsabilité.

Dans sa présentation sur la “Conformité aux normes comptables internationales du secteur public”, devant la Commission des comptes publics du Parlement de la CEDEAO, à Lomé, au Togo, le directeur adjoint du Centre d’études sur l’entrepreneuriat de l’Université d’Abuja, au Nigeria, le Dr James Adefiranye, a déclaré que l’adoption des normes IPSAS aiderait grandement les États membres de la CEDEAO à progresser dans la gestion de leurs états et rapports financiers.

Il a déclaré que le niveau d’adoption des normes IPSAS par les Etats membres diffère, expliquant que ce qui est expérimenté dans les Etats membres de la CEDEAO est une tentative de préparer les états financiers du gouvernement en utilisant la base de la comptabilité d’exercice.

“La base de la comptabilité de caisse implique que les activités doivent être déclarées lorsque l’argent est reçu.

Cela signifie que si nous avons une activité ou une fonction pour l’année 2020 et que nous n’avons pas libéré l’argent avant 2022, nous n’en parlerons pas avant 2022, même si nous y avons accès. Ce n’est pas idéal, c’est pourquoi les normes IPSAS disent non, faisons comme cela se fait dans le secteur lui-même ; lorsque nous recevons un élément, nous convertissons le passif, nous le rapportons cette année-là, c’est ce qu’est la base de comptabilité d’exercice”, a-t-il dit.

Le Dr Adefiranye a souligné que, par extension, le manque d’uniformité des IPSAS dans les États membres affecterait probablement les activités de la CEDEAO.

“Par exemple, lorsque le rapport de la CEDEAO est strictement sur la base de la comptabilité d’exercice IPSAS, et que les communautés locales ont un autre système, lorsque vous envoyez votre rapport, le gouvernement de ces États devra retarder l’acceptation de vos rapports, parce qu’ils le font selon la base de la comptabilité de caisse à laquelle ils sont habitués, alors cela semble étrange ou douteux”, a expliqué le Dr Adefiranye.

Il a recommandé que, s’ils veulent atteindre une transparence et une responsabilité presque parfaites dans les États de la CEDEAO, ils doivent adopter et appliquer l’utilisation des normes IPSAS.

“Pour que cela devienne une réalité, cet organe, cette institution doit savoir que des efforts conscients doivent être faits pour aider les institutions communautaires à surmonter les obstacles et autres défis qui militent contre l’adoption complète des normes IPSAS.

Nous pouvons faire des efforts pour encourager les communautés locales”, a-t-il ajouté.

Il a informé le Comité que presque tous les États de la CEDEAO ont adopté les normes IPSAS, mais qu’ils rencontrent des difficultés dans le domaine de la mise en œuvre.

Le Dr Adefiranye a donc exhorté les membres du Parlement à faire une étude minutieuse des résultats des lettres de gestion d’audit, afin d’identifier les domaines et les aspects qui nécessitent une attention urgente, et de s’assurer qu’ils examinent minutieusement chaque point soulevé dans chaque gestion d’audit.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.