Le président Buhari s’engage à assurer la sécurité aérienne

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 42

Le président Muhammadu Buhari déclare que des investissements supplémentaires seront déployés pour la fourniture d’infrastructures et d’installations pour une aviation civile sûre, sécurisée, respectueuse de l’environnement et durable.

Le président, qui a reçu le secrétaire général de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), M. Juan Carlos Salazar, au State House, a déclaré que le Nigeria soutiendrait les idéaux et les aspirations de l’OACI et la réalisation de ses objectifs stratégiques, en collaboration avec les autres États membres de l’Organisation.

“Le Nigeria est devenu membre du Conseil de l’OACI en 1962, et depuis lors, il n’a cessé d’apporter de précieuses contributions aux travaux et aux activités du Conseil.

“Il est également pertinent de mentionner que le Nigeria a joué un rôle clé dans le soutien à la mise en œuvre des politiques et des programmes de l’OACI au niveau international, et en particulier dans la région africaine.

Protocoles

“À cette fin, le Nigeria a ratifié des instruments internationaux de droit aérien comme le protocole de Montréal et les amendements à certains articles de la convention de Chicago. Le Nigeria défend également la cause de la sûreté, de la sécurité et de la facilitation de l’aviation en Afrique”, a-t-il déclaré.

Le président a déclaré à la délégation de l’OACI qu’il avait approuvé la création d’une université aérospatiale à Abuja pour assurer la recherche et le développement et fournir de la main-d’œuvre à l’industrie.

“À cet égard, le Nigeria se réjouit du soutien continu de l’OACI dans le cadre de son initiative “Aucun pays laissé pour compte”, a-t-il commencé.

Le Président Buhari a également noté que le gouvernement nigérian a créé des agences indépendantes afin de renforcer la sécurité et la sûreté de l’aviation, tout en assurant une fourniture et une gestion efficaces et efficientes des infrastructures dans tous les aspects de l’industrie.

“Il s’agit notamment de l’Autorité de l’aviation civile du Nigeria, chargée de la sécurité et de la surveillance économique du secteur ; de l’Agence de gestion de l’espace aérien du Nigeria, chargée des services de trafic aérien ; de l’Autorité fédérale des aéroports du Nigeria, chargée de la gestion des aéroports publics ; de l’Agence météorologique du Nigeria, chargée des services météorologiques ; et du Collège nigérian de technologie aéronautique, principal organisme de formation aéronautique du pays, créé en 1964 en collaboration avec l’OACI et le Programme des Nations unies pour le développement.

“Le Nigeria est pleinement déterminé à travailler avec d’autres États et à soutenir la mise en œuvre du Plan mondial pour la sécurité de l’aviation, du Plan mondial de navigation aérienne, ainsi que du Plan mondial pour la sûreté de l’aviation”, a indiqué le président.

Dans le cadre de son soutien, le président Buhari a déclaré que le Nigeria, au fil du temps, a détaché des auditeurs pour soutenir divers programmes de l’OACI dans les domaines de la sécurité et de la sûreté.

“Nous avons également contribué des experts à divers panels techniques, commissions et groupes de travail de l’OACI.

“Le gouvernement du Nigeria a adopté une politique d’aviation civile axée sur la libéralisation et l’initiative de partenariats public-privé. Ces mesures ont entraîné d’énormes investissements dans les infrastructures et les services aéroportuaires du pays, une utilisation accrue des capacités et une augmentation phénoménale du nombre d’opérateurs nationaux. En effet, le trafic domestique et international a connu une croissance fulgurante depuis notre prise de fonction en 2015.

“Le Nigeria est le siège de l’Organisation régionale de surveillance de la sécurité, l’Organisation de surveillance de la sécurité de l’aviation du Groupe de l’Accord de Banjul, et également, un contributeur et participant majeur à l’Agence régionale d’enquête sur les accidents, l’Agence d’enquête sur les accidents du Groupe de l’Accord de Banjul”, a-t-il expliqué.

Dons

Selon le Président, le Nigeria a récemment fait un don important au Fonds volontaire de l’OACI pour le transport aérien afin de participer aux efforts mondiaux de redressement après la crise du COVID-19.

Le président Byhari a déclaré : “Nous avons également apporté une contribution financière importante au Fonds pour la sécurité et au Fonds pour le développement des ressources humaines, en plus d’accueillir plusieurs réunions et ateliers régionaux de l’OACI, dont le troisième Forum mondial de l’aviation de l’OACI, largement acclamé et réussi, ainsi que plusieurs autres ateliers sur la supervision de la sécurité.

Des progrès gigantesques

S’exprimant également lors de l’événement, le ministre de l’aviation, Hadi Sirika, a félicité le président Buhari pour les pas de géant accomplis sous son administration dans les domaines de la sécurité, de la sûreté et du développement de l’aviation.

“Notre profil s’est considérablement amélioré pendant votre mandat, Monsieur le Président. Le nombre de passagers est passé de 8 millions à 18 millions en quatre ans, tandis que la sécurité et la sûreté ont également augmenté de manière significative”, a-t-il affirmé.

Le secrétaire général de l’OACI a salué ce qu’il appelle “le rôle de leader que joue le Nigeria dans l’aviation civile en Afrique”, affirmant que le bilan du pays est l’un des plus impressionnants au monde.

“Le nombre d’aéroports a doublé, le nombre de passagers augmente malgré le COVID-19. Le bilan en matière de sécurité est l’indicateur de performance le plus important de tous. Je reconnais l’excellent travail de votre gouvernement pour maintenir des normes élevées, en accord avec les meilleures pratiques internationales”, a déclaré M. Salazar.

Il a souligné qu’il était important de maintenir ce bilan, car il n’y a pas de finalité dans l’aviation civile, “nous poursuivons des objectifs qui n’en finissent pas”.

Il a exhorté le président Buhari à maintenir le soutien apporté au secteur, afin d’attirer davantage d’investissements, de tourisme et de croissance continue.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.