La Banque de l’Afrique centrale repousse l’adoption du bitcoin

0 66

La banque centrafricaine sévit contre les transactions en bitcoin après que la République centrafricaine l’a reconnu comme monnaie légale sans consulter son autorité monétaire régionale.

La Banque des États d’Afrique centrale qui ne reconnaît déjà pas les crypto-monnaies interdit désormais à toutes les banques de coopérer avec les plateformes de paiement en monnaie numérique ou de les reconnaître comme des actifs.

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), qui supervise le secteur bancaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), composée de six pays, a déclaré que cette restriction était nécessaire pour maintenir la stabilité financière.

La présidence de la République centrafricaine a annoncé le 27 avril que le bitcoin avait été approuvé comme monnaie légale, ce qui en fait le deuxième pays à le faire après le Salvador.

Le gouvernement de la République centrafricaine affirme que l’adoption du bitcoin aidera l’économie du pays à se redresser et à prospérer, ainsi qu’à stabiliser le pays, qui a été décimé par une guerre civile de dix ans.

Les partis d’opposition, en revanche, ont critiqué l’administration pour avoir pris cette décision sans contacter la banque centrale régionale, qui supervise la monnaie commune de six pays, dont la République centrafricaine.

Le Fonds monétaire international a également déclaré que l’adoption du bitcoin comme monnaie légale par la République centrafricaine présente plusieurs défis.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.