Le chef d’état-major de la marine inaugure de nouvelles installations à Calabar

Propos recueillis par Eme Offiong, Calabar

0 56

Le chef d’état-major de la marine, le vice-amiral Awwal Gambo, a inauguré une nouvelle installation de loisirs au quartier général du Commandement naval de l’Est à Calabar, la capitale de l’État de Cross River, dans le sud du Nigeria.

Ce bâtiment abrite une supérette et un restaurant situés à côté d’une piscine rénovée de 50 x 25 et d’un salon, afin d’améliorer les compétences du personnel et à des fins récréatives.

Lors de la mise en service du bâtiment, le vice-amiral Gambo a félicité l’officier général commandant, FOC, Eastern Naval Command, le contre-amiral Ibrahim Dewu et son équipe pour avoir pris l’initiative de fournir des installations qui amélioreraient le moral du personnel, ce qui aurait un impact sur l’efficacité.

M. Gambo a déclaré : “J’ai l’honneur et le privilège de mettre en service le mini-marché et le restaurant du quartier général de l’Eastern Naval Command à la gloire de Dieu et au profit de l’humanité. Félicitations à l’officier général commandant et à votre équipe.

“Il est toujours bon d’ajouter de la valeur lorsque l’on arrive dans un endroit afin que d’autres soient inspirés, qu’ils aient un effet de levier et qu’ils lèguent quelque chose aux autres. C’est ainsi qu’un système se développe. Par la présente, je mets en service la piscine et le salon rénovés du Commandement de la marine de l’Est”, a-t-il déclaré.

Accélérer les essais maritimes
Dans un autre développement, le chef d’état-major de la marine, le vice-amiral Awwal Gambo, a appelé le pouvoir judiciaire à compléter les efforts de la marine nigériane et d’autres agences de sécurité maritime en veillant à ce que les affaires de piraterie maritime, de soutage illégal et d’autres activités illicites soient jugées rapidement.

Le vice-amiral Gambo a lancé cet appel lors d’une conférence sur sa mission et sa vision de la marine nigériane devant les participants du cours 6 de l’école de guerre navale à Calabar.

Gambo a noté qu’il était nécessaire de combler les lacunes existantes dans le processus judiciaire, qui s’articule autour de longues périodes de procès, en raison de son exploitation par les éléments criminels.

Il a observé que les périodes de procès interminables étaient responsables de litiges prolongés et de plusieurs navires abandonnés dans les bases de la marine nigériane.

Selon lui, “l’effet de ces longues périodes d’essai sur la marine nigériane est évident dans les cas où, sur les 488 navires arrêtés entre 2015 et aujourd’hui, 234 ont été remis aux organismes chargés des poursuites.

“Pourtant, seuls 52 d’entre eux ont été poursuivis avec succès, tandis que les autres sont toujours sous la garde de la marine nigériane. Au-delà des ressources logistiques et humaines engagées dans ce processus, la marine nigériane dépense d’énormes ressources pour préserver et maintenir à flot plus de 100 navires détenus”, a-t-il déclaré.

Cadre juridique
Le CNS a suggéré qu’un cadre juridique permettant à la marine de poursuivre les crimes maritimes suffirait à dissuader les criminels et à alléger la charge de la détention des navires saisis.

M. Gambo a expliqué que la marine n’était pas soutenue par la loi pour poursuivre les suspects maritimes devant des agences judiciaires telles que la Commission des crimes économiques et financiers, la police nigériane et d’autres organisations similaires.

Selon lui, “le service s’appuie sur les avocats du ministère de la Défense et d’autres agences de sécurité, tout en retenant les services d’avocats privés pour poursuivre les criminels maritimes.

“Même si la marine dispose d’une direction des services juridiques bien établie, avec un effectif actuel de plus de 600 avocats qualifiés, au cours des quatre dernières années, la marine a perdu un nombre important d’affaires en raison de poursuites non diligentes.

“Le service a également dépensé près de 300 millions de dollars pour des services fournis par des avocats privés, au détriment d’autres infrastructures essentielles”, a-t-il déploré.

Concernant la fourniture d’autres équipements opérationnels pour l’efficacité, le CNS a félicité le gouvernement nigérian pour ses interventions, notant qu’il y a plus d’infrastructures pour accomplir son mandat stratégique.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.