Nigeria : les fabricants de textiles réclament une intervention immédiate dans le secteur

Détails avec Ekene Okafor

0 19

Les industries textiles du Nigéria demandent au gouvernement fédéral de s’attaquer de toute urgence à la situation critique de l’industrie textile avant qu’elle ne disparaisse.

Le président de la Fédération des fabricants de textiles du Nigeria, M. Folorunsho Daniyan, lors de la cérémonie du 65e anniversaire de l’association dans l’état de Lagos, a déclaré que l’industrie textile dans les années 80 était le plus grand employeur de main-d’œuvre au Nigeria après la fonction publique fédérale, avec environ 500 000 travailleurs.

M. Daniyan a décrié l’état de l’industrie, ajoutant qu’elle avait du mal à survivre.

“Le nombre de membres est passé de 175 entreprises industrielles textiles en 1985 à moins de 20 industries textiles en 2022”, a-t-il indiqué.

Selon M. Daniyan, le nombre d’emplois fournis par l’industrie a chuté de 137 000 en 1996 à 24 000 en 2008.

Il a ajouté qu’une industrie textile pleinement revitalisée était capable de créer des millions d’emplois et de revenus tout en réduisant les milliards de dollars de factures d’importation encourues chaque année pour les textiles et les vêtements.

Le rapport commercial de 2021 du Bureau nigérian des statistiques indique que les matériaux textiles sont les plus importés dans le pays, représentant plus de 95 % de la part de marché au Nigeria.

Le Service des douanes du Nigéria (NCS) n’a pas lutté efficacement contre la contrebande, de sorte que les produits textiles de contrebande bon marché provenant en grande partie de Chine et d’autres pays d’Asie continuent de dominer le marché local, avec peu ou pas d’accès aux textiles produits localement”, note M. Daniyan.

“Nous demandons donc au NCS d’adopter de nouvelles mesures créatives qui doivent inclure des descentes systématiques dans les entrepôts des contrebandiers à Kano, Lagos, Kaduna, Onitsha et dans d’autres villes de la fédération.

“Nous demandons également la création d’un groupe de travail présidentiel composé des parties prenantes concernées, y compris les fabricants de textiles et les syndicats, et doté du pouvoir de confisquer les marchandises introduites en contrebande dans le pays”, a-t-il ajouté.

Le directeur général de l’Association nigériane des fabricants de textiles, M. Hamma Kwajaffa, a déclaré que le gouvernement devait créer un environnement favorable à la relance de l’industrie textile.

Il a déclaré que les défis auxquels l’industrie textile est confrontée comprennent le coût élevé de la production, le manque de concurrence, la contrebande et la contrefaçon de textiles fabriqués au Nigeria, entre autres.

Il a déclaré que si ces problèmes étaient pris au sérieux, l’industrie textile contribuerait à stimuler le PIB du pays.

M. Kwajaffa a également appelé le gouvernement à mettre en œuvre et à lancer le programme Made in Nigeria, dans le cadre duquel les travailleurs doivent porter des produits Made in Nigeria deux fois par semaine.

“Je dois féliciter le gouverneur de l’État d’Anambra, le professeur Chukwuma Soludo, pour avoir adopté et porté des tissus fabriqués au Nigeria. Je demande instamment aux autres représentants du gouvernement de faire de même”, a précisé M. Kwajaffa.

Leave A Reply

Your email address will not be published.