Les femmes en politique : la Première Dame du Nigeria vise à obtenir davantage de soutien étranger

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 75

La Première Dame du Nigeria, Mme Aisha Buhari, a appelé les ambassadeurs des pays représentés au Nigeria à faire davantage pour garantir la participation des femmes à la vie politique.

Selon elle, cela est devenu nécessaire en raison de l’importance de l’autonomisation des femmes pour le développement national.

La Première Dame a également appelé les diplomates à soutenir davantage les premières dames africains, afin de leur permettre de construire des ponts et de faire la paix plutôt que la guerre.

Mme Buhari a lancé cet appel à Abuja, la capitale du pays, alors qu’elle recevait à dîner à la Villa présidentielle des femmes chefs de missions diplomatiques, d’agences des Nations unies et des épouses d’ambassadeurs.

Elle les a félicitées pour le soutien qu’elles lui ont apporté par le passé en tant que première dame du Nigeria et présidente de la Mission de paix des premières dames d’Afrique (AFPLM) ainsi que de sa fondation, The Future Assured.

Mme Buhari a expliqué que le dîner était organisé en remerciement du soutien passé des émissaires.

Selon ses propres mots : “Cette réunion me donne l’occasion de reconnaître et d’apprécier l’énorme soutien qui m’a été apporté en tant que Première Dame du Nigeria et Présidente de la Mission de paix des Premières Dames d’Afrique, ainsi que ma Fondation, ‘The Future Assured’, par le biais de vos bureaux respectifs au fil des ans.

“La Fondation Aisha Buhari/Future Assured a mené de nombreuses activités par le biais du plaidoyer et de la prestation de services directs. Je dois dire qu’avec votre soutien, nous avons eu un impact considérable sur la vie des Nigérians, en particulier sur le développement de nos enfants, de nos jeunes et de nos femmes grâce à des interventions stratégiques dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’autonomisation économique.

“Distingués invités, comme vous le savez, l’ordre mondial a récemment été gravement affecté par des conflits et des crises humanitaires, en particulier en Afrique, les Premières Dames d’Afrique ont renouvelé leur engagement à utiliser leurs fonctions pour promouvoir la paix.

“En ma qualité de présidente de l’AFPLM, j’en appelle donc à un plus grand soutien pour construire des ponts afin de favoriser la paix plutôt que la guerre. Nous devrions nous efforcer de construire des alliances plus fortes pour notre avenir et celui de la prochaine génération.

“Je crois que la participation et l’autonomisation des femmes sont directement proportionnelles au développement de la nation, et nous devrions tous en prendre la responsabilité. Pour ma part, permettez-moi de réaffirmer une fois encore mon engagement à améliorer la vie des femmes, des jeunes et des enfants”, a-t-elle réitéré.

L’unité

Dans son message de bonne volonté, l’ambassadrice de Malaisie au Nigeria, Gloria Corina Peter Tiwet, a fait remarquer que les 13 ambassadrices au Nigeria travaillent en étroite collaboration et étaient présentes au dîner.

Elle a ajouté que les ambassadrices travaillaient dur pour promouvoir de bonnes relations entre leur pays et le Nigeria.

Prenant également la parole, la haute commissaire du Royaume-Uni au Nigeria, Catriona Liang, a révélé qu’elle était au Nigeria pendant les élections générales de 2019 et qu’elle assisterait également à l’exercice de 2023.

Elle a fait remarquer que le Nigéria n’était pas seulement profondément religieux, mais aussi un pays très politique, déclarant : “Nous observons avec l’œil d’aigle comment vous réduisez le nombre de candidats aspirants.”

La Haut-Commissaire a observé que, malgré ses nombreux défis, le Nigéria faisait d’énormes progrès et a assuré qu’elle faisait de son mieux pour que le pays soit perçu dans le monde “à savoir jouer le rôle très important dans la région, essayer d’apporter la paix et la stabilité et soutenir la démocratie.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.