Le président Buhari exige la démission des ministres souhaitant se présenter aux élections

Reportage de Timothy Choji, Abuja

0 62

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a ordonné à tous les membres de son cabinet qui souhaitent se présenter à un poste politique lors des élections générales de 2023 de démissionner de leur poste au plus tard le lundi 16 mai 2022.

Le ministre de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed, a révélé cela aux correspondants de State House à la fin de la réunion du cabinet de mercredi présidée par le président Buhari.

Selon lui : “Le mandat que j’ai reçu du président est d’annoncer que tous les membres du Conseil exécutif fédéral qui se présentent à des élections doivent démissionner de leurs fonctions ministérielles au plus tard le lundi 16 mai 2022.”

Lorsqu’on lui a demandé si cette directive concernait le vice-président, le professeur Yemi Osinbajo, qui est en lice pour le poste de président, le ministre de l’Information a répondu que “le vice-président a été élu, il n’a pas été nommé.”

Sur le sort d’autres personnes nommées par les politiques, comme le gouverneur de la Banque centrale, qui pourrait également être en course pour le poste de président, Lai Mohammed a déclaré que la directive pourrait être étendue aux personnes qui ne sont pas membres du cabinet.

“Pour l’instant, le mandat que j’ai est destiné aux membres du Conseil exécutif fédéral. Par la suite, il pourrait concerner d’autres personnes nommées à des postes politiques, mais nous le ferons savoir. S’il doit y avoir un amendement ou une inclusion, vous en serez informés en temps voulu”, a-t-il souligné.

Les ministres concernés par la directive présidentielle sont ceux des transports, Rotimi Amaechi ; du delta du Niger, Godswill Akpabio ; du travail et de l’emploi, Chris Ngige ; de la science, de la technologie et de l’innovation, Ogbonnaya Onu, de la justice, Abubakar Malami, et le ministre d’État à l’éducation, Emeka Nwajiuba, qui ont rejoint la course à la présidentielle sur la plate-forme de la mouvance politique All Progressive Congress (APC).

La liste des autres ministres concernés sont celui d’État chargé des mines et du développement de l’acier, Uche Ogar, qui se présente au poste de gouverneur de l’État d’Abia, et la ministre des affaires féminines, Paulline Tallen, qui a déclaré son ambition de briguer le siège de sénateur de Plateau Sud dans l’État du Plateau.

Leave A Reply

Your email address will not be published.