Abidjan : l’exposition ”Brassage” d’Ange-Arthur Koua décrit un monde disloqué

0 19

L’artiste-peintre ivoirien Ange-Arthur Koua qui se définit comme un non-conformiste enragé est à l’honneur au LouiSimone Guirandou Gallery à Abidjan dans le quartier de Cocody-Mermoz jusqu’au 18 juin prochain. L’exposition ‘’Brassage’’ qui encadre ses œuvres se fonde sur le fait anthropologique que toute civilisation est le fruit de multiples apports dans un temps long de décantation, de sédimentation, pour former un socle culturel avec ses connaissances, techniques et pratiques transmises aux descendances.

Rejetant les idées préconçues de type de valeurs acceptables, il raconte l’histoire sur des supports textiles ou encore des jeans et des sacs de récupération. Il peint, salit, brûle, colle, coud, pour obtenir les pièces chargées de narrations singulières.

Le Natif d’Abobo veut à travers son travail plastique s’exprimer librement. Défendre ses causes qui ne seraient pas la priorité des autres. Son ouverture à un monde qui tente de le contredire le pousse sans cesse à la quête de l’originalité. Touche à tout, il manie la peinture ou encore le textile, pour laisser s’exprimer son ‘’moi intérieur’’ dans le but de remembrer une société qu’il estime disloquée et en perte de sens : je veux être libre de toucher et de tout utiliser comme je l’entends, pourvu que mon moi intérieur soit satisfait dit-il.

En 2019, Ange-Arthur Koua avait présenté à la galerie LouiSimone une série d’œuvres sur papier représentant des visages qui interrogent l’univers du masque et de la statuaire traditionnelle. L’exposition MANsonge, lui a offert l’opportunité d’explorer avec ses tentures l’idée de la réalité vécue par deux mondes, entre visible et invisible.

Simone Guirandou-N’Diaye, Historienne de l’art

Simone Guirandou et sa fille Gazelle Guirandou ont inauguré le 10 décembre 2015, le nouvel espace LouiSimone Guirandou Gallery. Un nom pour matérialiser un trait d’union entre deux histoires, deux prénoms. Louis, celui de son défunt époux, qui fut le premier à l’encourager et à la soutenir dans son projet, et Simone, le sien, unis à travers le ‘‘S‘‘.

C’est en 1991 qu’elle fonde, la galerie Arts Pluriels. L’une des toutes premières galeries d’art Premier et Contemporain en Côte d’Ivoire, qui s’est affirmée par la diversité des artistes nationaux et internationaux, par la qualité de ses créations.

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.