Le Président Gbajabiamila exhorte les parlementaires africains à élaborer des législations pour un développement accéléré

Propos recueillis par Lawan Hamidu, Abuja

0 32

Le président de la Chambre des représentants du Nigeria, Femi Gbajabiamila, a exhorté les parlementaires africains à élaborer des législations pour un développement accéléré grâce à la science, la technologie et l’innovation.

Selon lui, cela permettra d’accélérer la reprise économique après les effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19.

C’est l’une des principales questions soulevées lors de la première réunion de la Conférence des Présidents et Chefs de Parlements africains, COSAP, qui se tient à Abuja.

La conférence, qui a pour thème “Renforcer la relance économique de l’Afrique après le COVID grâce au leadership parlementaire”, a réuni des présidents et des chefs de parlement de toute l’Afrique afin de définir les voies à suivre pour le continent après le COVID-19.

On estime que l’Afrique dispose d’un énorme potentiel pour atteindre les objectifs de développement les plus élevés au monde. Le continent doit donc faire davantage pour y parvenir et les parlements, en tant qu’organes clés du gouvernement, ont un rôle majeur à jouer pour galvaniser cet élan en faveur du développement de l’Afrique.

Le président de la Chambre des représentants du Nigeria, qui a organisé la conférence, a déclaré qu’en tant que représentants du peuple, les parlements doivent veiller à ce que les priorités gouvernementales reflètent les besoins et les aspirations les plus pressants des Africains.

Il a déclaré : “L’Afrique a atteint sa maturité. Pourtant, il est indéniable que nous sommes loin d’avoir atteint le plus haut potentiel dont nous sommes capables. Partout sur le continent, la démocratie est menacée et en recul. Du Soudan au Mali, en passant par la Guinée et le Tchad, des gouvernements élus ont été usurpés par des juntes militaires, réduisant à néant des années de progrès et les espoirs de millions de personnes. Même dans les pays où des gouvernements élus sont encore en place, la confiance du public dans les institutions gouvernantes n’a jamais été aussi faible.

“Lorsque les citoyens perdent confiance dans le fait qu’un gouvernement démocratique peut répondre à leurs attentes, la démocratie perd sa crédibilité et son soutien et entame une spirale fatale. C’est la réalité dans de trop nombreux endroits sur notre continent.

De nombreuses raisons ont été invoquées pour expliquer comment nous en sommes arrivés à cette situation désastreuse. Cette conférence examinera certaines de ces raisons afin de comprendre ce que nous devons faire pour corriger la trajectoire de nos pays et de notre continent.”

Le président a également appelé à “investir dans la jeunesse africaine, à la protéger, à garantir sa santé et son bien-être et à lui offrir une éducation solide sur laquelle elle pourra construire son avenir.”

M. Gbajabiamila a également déclaré que le fait de travailler ensemble dans un climat de paix et de s’attaquer conjointement à l’insécurité qui fait des ravages sur le continent permettrait de préserver l’avenir de ce dernier.

Dans son discours d’ouverture, le président de la Banque africaine de développement, M. Akinwumi Adesina, a souligné la nécessité pour les pays africains de mettre en place des systèmes de défense sanitaire capables de faire face aux futures pandémies.

En déclarant la conférence ouverte, le Président Muhammadu Buhari, représenté par le Vice-président Yemi Osinbajo, a observé que l’Afrique semble avoir “mieux fait” face à la pandémie de COVID-19 par rapport à d’autres parties du monde.

Cependant, il a ajouté que l’Afrique a tout de même enregistré plus de 253 000 décès, quelque 30 millions de pertes d’emplois et jusqu’à 40 millions de personnes plongées dans la pauvreté.

Le président Buhari a déclaré que le Nigeria avait mis en place un plan de relance économique de 2 300 milliards de dollars pour atténuer les effets de la pandémie et accélérer la reprise des secteurs critiques.

Parmi les mesures de redressement que l’Afrique devrait prendre immédiatement, il a cité la vaccination, le renforcement des programmes de protection sociale pour les citoyens et la nécessité de tirer parti des innovations technologiques dans les plans de développement.

La réunion devrait se terminer par une conférence de presse le mardi 10 mai 2022.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.