Nigéria: un groupe parlementaire de la Chambre basse vise à éviter l’arrêt des activités des compagnies aériennes

Propos recueillis par Lawan Hamidu depuis Abuja, la capitale

0 104

Le groupe minoritaire à la Chambre des représentants a demandé au Président Muhammadu Buhari de prendre des mesures immédiates pour éviter l’arrêt imminent des opérations aériennes dans le pays.

Dans une déclaration signée par le chef de la minorité, Ndudi Elumelu, le Caucus s’est dit préoccupé par l’avis des exploitants aériens du Nigeria (AON) d’arrêter les opérations aériennes dans le pays d’ici le lundi 9 mai 2022 en raison du coût élevé insupportable du carburant d’aviation (JetA1), qui passe de N190 à N700 par litre.

“Ce développement inquiétant au Nigeria, un important producteur de pétrole, est un autre commentaire très triste sur l’échec impardonnable, la corruption, l’incompétence, les politiques négatives et le manque de capacité de l’administration dirigée par la mouvance politique All Progressives Congress (APC) à gérer efficacement notre économie nationale.” La déclaration a ajouté.

M. Elumelu pense qu’en tant que représentants du peuple, le Caucus est préoccupé parce que l’aviation est essentielle au fonctionnement, à la subsistance et à la survie d’autres secteurs clés de l’économie et que “tout arrêt des opérations aériennes aura un effet dévastateur en spirale et aggravera les difficultés économiques atroces et l’insécurité dans le pays”.

Le Caucus de la minorité appelle donc le Président Buhari à se réveiller, à prendre acte de la gravité de la situation et à sauver le secteur de l’aviation d’un effondrement imminent en s’attaquant immédiatement à la crise du carburant et aux autres défis de l’industrie.

“Le Président devrait aborder de manière critique la crise de l’industrie pétrolière en révisant les politiques contre-productives et en mettant un frein à la corruption dans son administration afin de sauver notre économie nationale de l’effondrement sous sa direction.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.