Présidentielle en 2023 : sous l’ombrelle du parti au pouvoir, la première femme aspirante à la présidentielle reçoit son formulaire

0 61

La mouvance politique All Progressives Congress, APC, au Nigeria, a reçu Mlle Uju Ohanenye en tant que première femme aspirante à la présidentielle, qui a acheté les formulaires d’expression d’intérêt et de nomination du parti.

Ohanenye a révélé aux journalistes à Abuja après avoir reçu les formulaires que les aspirants masculins dans la course ne l’intimideraient pas.

“Je crains que les hommes ne veuillent m’évincer, mais je défends fermement les personnes que je suis venue protéger.

“Ils voudront me bousculer, mais ils ne pourront pas m’intimider. Cela m’a encouragée”, a-t-elle tancé.

Les aspirantes, les jeunes et les personnes handicapées qui briguent un poste électif sur la plate-forme du parti doivent payer 50 % du coût du formulaire, qui s’élève à 100 millions de naira.

Ohanenye a noté qu’elle avait ce qu’il fallait pour mener le pays à la prochaine phase de développement.

Elle a ajouté qu’elle se retirerait de la course pour tout aspirant ayant la vision et le désir de s’attaquer à la pauvreté et à l’insécurité croissantes dans le pays.

En tant que mère, elle a affirmé qu’elle avait la baguette magique pour faire les choses mieux et différemment.

“C’est tellement évident, et nous savons tous qu’il est temps pour une mère de venir à bord.

“Comme c’est le cas aujourd’hui, compte tenu de l’état d’insécurité du pays et d’autres choses, les enfants ont besoin de soins maternels ; nous pouvons le comprendre par leur attitude.

“Je n’ai jamais fait de politique, mais j’ai senti qu’il fallait que je vienne à bord à cause de ce que j’ai vu.

La principale solution que j’apporte est d’impliquer les personnes ordinaires et les moins privilégiés dans la gouvernance du pays”, a-t-elle précisé.

Ohanenye, une praticienne du droit, a davantage souligné qu’il était nécessaire d’impliquer la personne moyenne dans la gouvernance du pays et de créer des opportunités d’emploi aux jeunes chômeurs.

“La jeunesse nigériane est brillante et ne devrait pas être autorisée à s’engager dans des activités antisociales.

“Je vais localiser la construction des routes et bien d’autres choses encore”, a-t-elle déclaré.

Mme Ohanenye a expliqué qu’elle n’était pas intéressée par la course au poste de gouverneur dans son État, car elle ne voulait pas être limitée à une région ou à un lieu particulier.

“Je veux être là pour tous les Nigérians, qu’ils soient chrétiens, musulmans, hommes ou femmes, cela m’est égal. Je veux être là pour faire en sorte que tout le monde se sente bien.

“Le manque d’amour, l’égoïsme et les préjugés sont les causes de l’insécurité ; les gens n’ont plus de sentiment d’appartenance ni de raison de vivre.

“Celui qui dirige doit être celui qui cherchera à résoudre les défis du Nigeria”, a-t-elle fermement détaillé.

Plus de dix candidats ont jusqu’à présent rejoint la course à la présidentielle sous l’ombrelle de l’APC. Il s’agit du vice-président Yemi Osinbajo, du leader national de l’APC, Bola Tinubu, du ministre des Transports, Rotimi Amaechi, et de l’ancien gouverneur de l’État d’Imo, Rochas Okorocha.

La liste des autres personnalités sont le gouverneur Yahaya Bello de l’État de Kogi, le ministre du travail et de la productivité, Chris Ngige, le ministre d’État à l’éducation, Chukwuemeka Nwajuba, le gouverneur David Umuahi de l’État d’Ebonyi, le pasteur Tunde Bakare et le sénateur Ken Nnamani. Il y a également le gouverneur de l’État d’Ekiti, Kayode Fayemi, et l’ancien gouverneur de l’État d’Ogun, le sénateur Ibikunle Amosun (APC-Ogun Central).

La convention primaire spéciale de l’APC est prévue du lundi 30 mai au mercredi 1er juin 2022.

Leave A Reply

Your email address will not be published.