Nigéria: approbation des fonds d’intervention aux établissements d’enseignement supérieur

0 72

Le gouvernement nigérian a finalement approuvé les fonds d’intervention 2022 consacrés aux institutions supérieures publiques à travers le pays.

Le secrétaire exécutif du Fonds fiduciaire pour l’éducation tertiaire (TETFund), Arch. Sunday Echono, l’a fait valoir en recevant dans son bureau, le Comité des vice-chanceliers des universités nigérianes (CVCNU) à Abuja, jeudi.

D’après Echono, la réunion de toutes les institutions bénéficiaires se tiendra ce lundi 9 mai pour interagir davantage et informer, y compris certaines des réformes proposées qui ont été approuvées pour la mise en œuvre.

Il a assuré les vice-chanceliers de son engagement à soutenir les réformes en cours dans le secteur, en mettant davantage l’accent sur le contenu de ses interventions, notamment dans les domaines de la recherche et des TIC.

“Nous croyons que le dispositif anti plagiat que vous avez mis au point contribuera grandement à le déctecter et à en assurer le respect. En effet, nous avons adopté une politique au sein du TETFund selon laquelle, à l’avenir, toutes les propositions qui nous parviennent doivent passer par votre système et recevoir la certification qu’elles ont satisfait à une norme minimale requise pour tous les éditeurs et auteurs avant de pouvoir bénéficier de notre soutien.

“Sur la question du soutien, j’ai le plaisir de vous informer que Son Excellence Monsieur le Président vient d’approuver les propositions et les directives de décaissement pour l’année 2022 et que la réunion de toutes les institutions bénéficiaires aura lieu lundi prochain pour interagir davantage et informer, y compris certaines des réformes proposées qui ont été approuvées pour la mise en œuvre.

“La question des revues est au cœur de tout cela. Nous sommes déterminés à faire en sorte que les publications soient utiles, pertinentes et actuelles et qu’elles puissent être diffusées partout dans le monde”, a-t-il ajouté.

Il a également déploré le montant des ressources dépensées pour envoyer les enfants étudier à l’étranger, exhortant les universités, en particulier les universités privées, à créer une niche et à rivaliser avec les universités étrangères.

Leave A Reply

Your email address will not be published.