Le président Buhari assure la protection des Nigérians

Propos recueillis par Timothy Choji, Abuja

0 41

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a promis que le gouvernement nigérian déploierait ses forces pour protéger les Nigérians innocents et travailleurs des terroristes et de ceux qui provoquent l’effondrement de la loi et de l’ordre dans la région du Sud-Est.

Le président s’est exprimé vendredi à Abakaliki, capitale de l’État d’Ebonyi, lors d’une réunion avec les dirigeants du Sud-Est, dans le cadre de sa visite d’État de deux jours dans l’État, et a exprimé son inquiétude quant à la détérioration de la situation sécuritaire dans la région, réitérant sa directive aux agences de sécurité de ”débusquer” ceux qui commettent des violences dans le pays.

Je dois exprimer ma profonde et grave préoccupation concernant la détérioration de la sécurité dans cette région.

Au cours des dernières 48 heures, j’ai été informé de la dernière série d’actions brutales menées par des terroristes armés, qui s’en prennent à des citoyens innocents et travailleurs. Malheureusement, ces actes barbares ont été perpétrés contre ceux qui ont engagé leur vie pour protéger leurs concitoyens”, a-t-il déclaré.

Le Président a rendu hommage aux membres des forces armées nigérianes qui ont récemment perdu la vie dans la région.

Nnamdi Kanu

En réaction aux appels lancés par les chefs traditionnels, religieux et politiques de la région en faveur de la libération du chef du Peuple autochtone du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, le Président a déclaré :

”J’ai écouté attentivement les différents appels des anciens aux chefs traditionnels concernant un large éventail d’options, et comme je l’ai dit précédemment, cette question reste du ressort des tribunaux où elle sera correctement jugée.

”Mon inquiétude concerne nos civils travailleurs et innocents, pour qui la vie est déjà dure et qui aimeraient gagner une vie décente et honnête.

”Ils sont nombreux à correspondre à ce profil et le gouvernement leur doit cette obligation de protéger les vies et les biens.

”Je le répète une fois de plus, personne n’a le droit de porter un AK-47, et toute personne vue dans n’importe quelle partie du pays en train de le faire et qui n’est pas un agent des forces de l’ordre est une menace pour notre coexistence pacifique et doit être traitée comme telle”, a-t-il ajouté.

Infrastructures

En ce qui concerne les infrastructures, le Président a souligné certaines des réalisations de son gouvernement dans la région, rejetant ceux qui colportent de fausses informations sur le manque d’attention et de considération pour les habitants du Sud-Est par cette administration.

Le président s’est dit fier de la reconstruction de la piste de l’aéroport international Akanu Ibiam et de la modernisation en cours du terminal international. Il a assuré aux Ndigbo que le deuxième pont sur le Niger, d’une valeur de 200 milliards de nairas, et la voie express à six voies de 10 km à Onitsha et Asaba seront achevés avant la fin de l’année.

Il a ajouté que le centre de diagnostic de 5,5 millions de dollars à Umuahia est déjà opérationnel.

Dans ses remarques, le gouverneur Dave Umahi d’Ebonyi a déclaré que le président Buhari restera dans les mémoires comme un homme qui n’a pas utilisé la détresse des habitants du Sud-Est pour faire de la politique, mais qui est venu à leur secours à plusieurs reprises.

Le gouverneur a exhorté les dirigeants du Sud à s’efforcer de trouver une solution politique pour résoudre certains problèmes difficiles, avertissant que la région est à la ”croisée des chemins”.

”Sur cette question d’une solution politique, je n’ai jamais cru à la méthode d’opération de l’IPOB, je ne suis pas d’accord avec eux, mais nous sommes arrivés à une solution très terrible et pitoyable.

Certains d’entre nous ont prévenu que nous allions arriver à cette situation et d’autres ont fait de la politique avec.

“Monsieur le Président, nous sommes à la croisée des chemins. Je suis allé vous voir et je vous ai supplié de trouver une solution politique. De manière surprenante et gracieuse, vous me l’avez accordée. Vous avez dit que notre peuple devait en prendre l’initiative et l’avocat de Nnamdi Kanu est au premier rang.”

Solution politique

Le gouverneur a donc exhorté le président d’Ohaneze Ndigbo à rencontrer l’homme d’État le plus âgé, Mbazuluike Amaechi, le président de l’Association chrétienne du Nigeria (CAN) pour le Sud-Est, le président du Conseil des chefs traditionnels du Sud-Est, l’avocat de Nnamdi Kanu et quelques autres personnes afin de trouver une solution politique.

En ce qui concerne les élections de 2023, le gouverneur a déclaré qu’il croyait fermement à la demande que la présidence soit attribuée à la région du Sud-Est sur la base de l’équité, de la justice et de la moralité.

M. Umahi, qui est également candidat à la présidence, a félicité certains dirigeants de l’extérieur de la région pour avoir exprimé leur soutien à l’idée que le prochain président du Nigeria soit issu du Sud-Est.

Le président des chefs traditionnels du Sud-Est, Eze Charles Mkpuma, et le président de la CAN pour le Sud-Est, le très révérend père Abraham Nwali, se sont également exprimés en faveur d’un président du Nigeria issu du Sud-Est en 2023.

Les dirigeants, tout en exprimant leur soutien à un Nigeria uni, ont appelé le Président à accorder son pardon et à libérer le leader de l’IPOB, exhortant les autres agitateurs à cesser toute forme d’hostilité.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.