Antonio Guterres réaffirme l’engagement de l’ONU à soutenir un Nigeria pacifique

Mnena Iyorkegh, Abuja

0 85

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réaffirmé l’engagement de l’ONU à soutenir le Nigeria pour le bien de ses citoyens.

Le Chef de l’ONU a fait cette déclaration lors de la cérémonie de dépôt de gerbe en l’honneur des vingt-trois victimes de l’attentat à la bombe perpétré au siège de l’ONU à Abuja, le 26 août 2011.

S’exprimant lors de la cérémonie de dépôt de gerbe, le Secrétaire général des Nations Unies a qualifié de tragique l’attentat qui a entraîné la mort de vingt-trois employés et partenaires des Nations Unies et blessé soixante autres personnes.

Il a qualifié les victimes de l’attentat de héros, qui ont servi les Nigérians tout au long des opérations de l’organisation.

“Les employés de bureau, les réceptionnistes, les chauffeurs, les administrateurs, les experts associés, les spécialistes du suivi et de l’évaluation et les assistants d’expédition travaillaient tous pour notre organisation et soutenaient les Nigérians, le PNUD, l’UNICEF, l’ONUSIDA et l’ONUDC. Ils étaient aussi des mères et des pères, des fils et des filles, des frères et des sœurs et des amis chers, tous sauf certains qui étaient des ressortissants nigérians ; aujourd’hui, nous commémorons leur mort tragique”.

M. Guterres a en outre réaffirmé l’engagement de l’ONU en faveur d’un Nigeria pacifique. “Nous célébrons l’amour et la joie qu’ils ont apportés à leurs collègues et à leurs proches et l’inspiration qu’ils ont fournie. Aujourd’hui, nous sommes solidaires des familles des victimes, ainsi que des femmes et des hommes qui travaillent chaque jour à la Maison des Nations Unies, pour soutenir et servir les Nigérians. Nous sommes solidaires envers tous les Nigérians. Dans notre approche de soutien aux victimes, chaque auteur doit être tenu pour responsable. Nous restons déterminés dans notre engagement à soutenir un Nigeria pacifique pour tous les Nigérians”.

S’exprimant également, l’archevêque catholique émérite d’Abuja, le cardinal John Onaiyekan, a noté que la réunion avec le secrétaire général des Nations unies sur le leadership religieux au Nigeria montre que le monde n’a pas perdu espoir en ce pays.

“Les chefs religieux ont le devoir de faire un bon examen de conscience ; que faisons-nous, que nous pourrions améliorer ? Que pouvons-nous faire pour améliorer le sort de nos fidèles ? Ce sont des questions dont nous avons discuté. Nous avons fait référence à Pâques et à la fin du Ramadan, où les festivités religieuses ont fusionné par providence. Les chrétiens et les musulmans ont été maintenus dans une ambiance de réflexion religieuse sur les moyens de vivre mieux”, a précisé M. Onaiyekan.

Les femmes en politique
La ministre nigériane des Affaires féminines, Pauline Tallen, a commenté que la réunion à huis clos du groupe de femmes avec M. Guterres a porté sur la participation des femmes à la politique, la violence sexiste, l’inclusion des femmes dans la prise de décision et la nécessité d’un traité mondial pour mettre fin à la violence contre les femmes, ainsi que sur le soutien des Nations Unies aux femmes nigérianes.

M. Tallen a félicité M. Guterres pour son grand cœur et son soutien aux femmes et aux enfants.

“La visite de M. Guterres au Nigeria nous donne de l’espoir, nous savons qu’il prêtera sa voix à tous les problèmes affectant les femmes, tels que la violence sexiste, le mariage précoce et le manque d’application de certaines de nos lois”.

Selon la dirigeante nationale des femmes de la mouvance politique All Progressives Congress (APC), Dr Betty Edu, la réunion avait pour but de défendre les droits des femmes nigérianes à participer à la politique.

“Au-delà de cela, nous nous efforçons de faire en sorte que les femmes passent des primaires aux élections principales et en sortent gagnantes à différents niveaux. Aujourd’hui, le message était clair : pour que le Nigéria atteigne les ODD, il est important que les partis politiques soutiennent le pays dans la réalisation des ODD et de ses politiques. Ils doivent veiller à ce que les femmes soient intégrées et prioritaires à l’approche des élections de 2023”.

Le secrétaire général des Nations unies a également rencontré à huis clos des membres de la communauté diplomatique ainsi que des hauts fonctionnaires. Il s’est rendu dans l’État de Borno où il a rencontré le gouverneur Babagana Zulum et a inspecté le fonds de stabilisation des Nations Unies dans la région de Banki.

M. Guterres s’était auparavant rendu au Sénégal et en République du Niger, tous les deux pays situés en Afrique de l’Ouest. Le Nigeria est le troisième pays de la région à faire l’objet d’une visite officielle depuis son arrivée à la tête des Nations Unies.

Leave A Reply

Your email address will not be published.