2023 : l’ancien gouverneur de l’État de Zamfara, Yerima, déclare sa candidature à la présidence

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 35

L’ancien gouverneur de l’État de Zamfara, Sani Yerima, a rejoint la course à la présidentielle de 2023, affirmant qu’il comprend les problèmes du Nigeria et que si l’occasion lui est donnée, il veillera à améliorer les réalisations enregistrées par l’administration dirigée par Muhammadu Buhari.

Yerima, qui est un sénateur en exercice, a fait cette déclaration à Abuja le vendredi 6 mai 2022 après avoir rendu visite au président Buhari, pour l’informer de son intention de se présenter au poste de président du Nigeria.

“Je suis ici pour informer le président de mon intention de participer aux élections de 2023 et de briguer le poste de président de la République fédérale du Nigeria. Je suis très heureux de l’accueil et des conseils qu’il m’a donnés. En tant que membre loyal du parti, j’ai informé le président que je suis prêt à tout moment à accepter les souhaits et les décisions de mon parti, le All Progressives Congress (APC)”, a-t-il déclaré.

Le sénateur Yerima a déclaré qu’il s’appuierait sur son expérience d’ancien gouverneur et de sénateur en exercice pour redresser la situation au Nigeria.

“Je pense qu’après avoir été gouverneur de l’État de Zamfara pendant huit ans et avoir siégé au Sénat pendant 12 ans, j’ai pu comprendre correctement les problèmes de ce pays, bien que les problèmes soient dynamiques et changent de temps en temps.

“Lorsque le président a été élu en 2015, il a déclaré qu’il allait s’attaquer aux trois principaux problèmes du pays à l’époque : la corruption, l’insécurité et la relance de l’économie. La plupart des Nigérians peuvent maintenant constater qu’il a fait de son mieux.

“Aujourd’hui, nos défis ont pris une nouvelle dimension, conduisant au banditisme armé et aux enlèvements entre autres, Boko haram a disparu. La pauvreté est un autre défi auquel nous sommes confrontés en raison de l’effondrement économique mondial”, a déclaré le candidat à la présidence.

Plus de police

Sur la façon dont il compte aborder le problème de l’insécurité s’il est élu, l’ancien gouverneur a déclaré qu’il recruterait davantage de personnel dans l’armée et la police.

“Sur la question de la sécurité, le président Buhari a abordé le problème de Boko haram et la nouvelle tendance du banditisme et des enlèvements, si vous regardez l’Éthiopie aujourd’hui, ils ont une population d’un peu plus de 50 millions d’habitants et ils ont plus d’un million de policiers.

“Le Nigeria compte aujourd’hui plus de 250 millions d’habitants, mais je ne pense pas que nous ayons plus d’un million de policiers. Tout ce que nous devons faire, c’est d’abord recruter davantage de policiers et de militaires, leur donner une formation et des équipements adéquats ; le président a déjà commencé à acheter les avions dont ils ont besoin et, le temps que vous vous occupiez de leur bien-être, je suis sûr que cette question sera résolue.”

Admissibilité

Selon lui, tout Nigérian est qualifié pour se présenter à un poste électif, mais beaucoup ignorent cette disposition constitutionnelle, ajoutant qu’il entend poursuivre la lutte contre l’insécurité ainsi que l’ignorance et la pauvreté s’il est élu président.

“Il y a encore beaucoup d’ignorance dans notre société, c’est pourquoi j’ai également trois points, pour lutter contre l’insécurité, la pauvreté et l’ignorance. Certains pensent que lorsqu’on parle d’ignorance, on ne parle que de l’éducation occidentale. Il y a des gens qui sont professeurs, qui sont très instruits mais qui ne savent pas ce qui se passe dans leur société.

“C’est pourquoi vous voyez des gens parler de présidence tournante comme s’il s’agissait d’une attribution de pouvoir, la constitution du Nigeria est très claire à ce sujet. Chaque Nigérian est qualifié pour se présenter aux élections s’il atteint l’âge prescrit pour les différents postes. Ainsi, chaque Nigérian est qualifié, tant qu’il suit les dispositions constitutionnelles, pour se présenter ou aspirer à n’importe quel poste dans ce pays”, a-t-il ajouté.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.